•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prière n’a pas sa place à l’école selon une mère fransaskoise

Krysta Alexson, une femme autochtone qui vit à Prince Albert, sourit. (archives)

Krysta Alexson n'écarte pas un recours devant les tribunaux. (archives)

Photo : gracieuseté Krysta Alexson

Radio-Canada

Une Fransaskoise de Prince Albert croit qu'il est inaproprié de réciter une prière chrétienne avant le début des classes comme cela se fait dans des établissements du Conseil des écoles fransaskoises.

De manière catégorique, Krysta Alexson, qui appartient à la Nation crie, affirme que cette pratique laisse un goût amer à ceux qui ne pratiquent pas une religion chrétienne.

La prière est récitée le matin après l’hymne national.

Pour nous, la religion dans nos institutions n’a aucune place. C’est vraiment avec la vérité et la réconciliation, je pense qu’on doit couper un peu la place où on donne un air de supériorité à l’Église catholique.

Une citation de :Krysta Alexson, mère de famille fransaskoise à Prince Albert

Elle explique que son fils Holden, qui fréquente la troisième année de l’École Valois à Prince Albert, est mis à l’écart pendant la prière à cause de ses croyances religieuses et qu'il fait face à du racisme.

Cette mère fransaskoise précise toutefois qu’en ce moment son enfant a l’autorisation de vaquer à d’autres occupations pendant la prière et les cours d’enseignement religieux.

Après avoir effectué plus d’une vingtaine d’appels et communiqué par courrier électronique avec l'école et le CEF, Krysta Alexson se dit déçue de la situation et envisage un recours devant les tribunaux.

Contacté par Radio-Canada, le Conseil des écoles fransaskoises dit vouloir aborder la question avec la mère de famille.

Avec les informations de Katia St. Jean et Mercia Mooseely

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !