•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination se poursuit en Outaouais, mais accuse encore du retard

Des gens attentent pour se faire vacciner à l'Intérieur du Palais des congrès de Gatineau.

Mathieu Nadon s'est rendu au centre de vaccination du Palais des congrès de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mise en place de mesures, telles que la vaccination obligatoire pour certaines professions ou le passeport vaccinal, a fini par convaincre plusieurs résidents de se faire vacciner, bien que l’Outaouais reste à la traîne au niveau provincial.

On voit beaucoup de jeunes qui viennent se faire vacciner. Les 18-25 ans, c’est la tranche d’âge qu’on voit. Mais on voit aussi des travailleurs de la santé qui viennent depuis que la vaccination est obligatoire. C’est sûr que ça a eu un effet positif sur la vaccination. On voit plusieurs tranches d’âge. On va aussi avoir des personnes âgées qui viennent nous voir pour une première dose, étonnamment, énumère Frédérique Morin, coordonnatrice de la vaccination COVID-19 en Outaouais.

Au Palais des congrès, Diane Régimbald a reçu, jeudi, sa première dose. Une décision qu’elle ne regrette pas, même si elle avoue que c’est surtout par obligation qu’elle l’a prise.

Il l’obligeait. Je travaille avec les personnes âgées, donc j’ai décidé [d’y aller], dit-elle.

Jonathan Gauvreau est venu, pour sa part, recevoir une deuxième dose, non sans une certaine fébrilité. En cause : le manque d'information et des craintes personnelles, explique-t-il.

Le passeport vaccinal a fini de le convaincre.

Je me suis un peu poussé parce qu’on vient à constater que c’est un peu mieux [avec la vaccination]. [...] Je ne sais pas pourquoi j’ai attendu aussi longtemps, avoue-t-il.

Les restrictions mises en place ont été le coup de pouce qui a décidé Simon Béland de se faire complètement vacciner, après avoir déjà reçu une dose.

C'est sûr que [le passeport vaccinal] donne un petit coup dans le derrière. Parce que moi, je suis jeune, je suis en santé, puis j'ai entendu que la deuxième dose, c’était 5 % de plus d'efficacité. [...] Mais en même temps, c'est gratuit. Donc pourquoi pas?

Certains expliquent avoir parlé avec un spécialiste avant de se laisser convaincre. Paradoxalement, c’est aussi le grand nombre d’informations qui circulent, souvent divergentes, qui tend à susciter le doute, ajoute une dame venue chercher sa première dose.

Encore du retard en Outaouais

Selon Mme Morin, ils sont en moyenne entre 350 et 400 à venir se faire vacciner chaque jour sur rendez-vous, auxquels s’ajoutent plusieurs personnes qui se présentent spontanément.

On se tient avec autour de 550 [personnes] par jour depuis les dernières semaines. [...] Évidemment, on a vécu du 4500 par jour. C’est sûr que comparé au printemps, ça a ralenti, mais tout de même, il y a toujours des activités dans nos sites, constate-t-elle.

L’Outaouais reste toutefois derrière la moyenne provinciale. Selon les chiffres du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, cités par Mme Morin, 74 % des résidents de la région ont reçu une dose, contre 78 % dans l’ensemble du Québec, et 69,8 % sont pleinement vaccinés, contre 74 % à l’échelle de la province.

On note encore un petit écart, mais l’écart se rétrécit de plus en plus.

Une citation de :Frédérique Morin, coordonnatrice de la vaccination COVID-19 en Outaouais

La vaccination des plus jeunes se prépare

Les centres de vaccination permettent également aux personnes qui le souhaitent de venir enregistrer les vaccins faits hors Québec.

Tous les gens qui ont un problème avec leur code QR, qui veulent faire enregistrer leur vaccin, qui ne sont pas capables d’obtenir leur passeport [vaccinal], peuvent venir au Palais des congrès ou dans nos autres sites. On est vraiment outillés pour les aider à obtenir rapidement les informations pour leur code QR, indique Mme Morin.

Les centres de vaccination pourraient également recevoir de nouvelles tranches d’âge rapidement, alors que la vaccination des plus jeunes commence à être évoquée.

On s’attend à avoir un automne et un début d’hiver assez occupés avec la vaccination des 5-11 ans, puis des 0-5 ans. On n’a pas encore d’information sur quand cela va débuter, mais on est dans l’organisation et la planification de toute cette vaccination-là. En Outaouais, on est la région où il y a le plus d’enfants. Donc, on parle de plus de 30 000 enfants de 5 à 12 ans.

D’après un reportage de Mathieu Nadon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !