•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Abattage d’un orignal blanc en 2020 : une prise légale, selon le gouvernement ontarien

Deux orignaux blancs sur la route

En Ontario, la Loi sur la protection du poisson et de la faune interdit la chasse aux orignaux dont le pelage est blanc dans des secteurs des régions de Timmins, de Foleyet et de Chapleau (photo d'archives)

Photo : Nicole Leblanc / Facebook

Radio-Canada

Aucune accusation n’a été déposée contre l’individu qui a abattu une femelle orignal au pelage blanc en octobre 2020 près de Foyelet, dans le Nord-Est de l’Ontario, malgré une loi qui interdit normalement cette pratique dans les régions de Timmins, de Foleyet et de Chapleau.

Dans un courriel, la porte-parole du ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (MDNMRNF), Jolanta Kowalski, explique que l'orignal en question a été prélevé légalement par une personne qui exerçait ses droits de chasse, sur un territoire traditionnel reconnu.

Le MDNMRNF avait demandé l’aide du public en novembre 2020 pour retrouver le chasseur, en offrant une récompense de 2000 $ grâce au programme Échec au crime.

Cette récompense avait été bonifiée par Troy Woodhouse, membre de la Première Nation de Flying Post, près de Foyelet, grâce à une campagne de sociofinancement.

Les orignaux blancs, très rares, ont une grande signification pour cette communauté autochtone.

Rejoint pour réagir à l’absence d’accusation, M. Woodhouse s’est dit encore attristé de savoir qu’un orignal esprit a été chassé.

Ils ont une valeur culturelle pour nous, ajoute-t-il.

Le chasseur n’est pas un membre de la Première Nation de Flying Post, selon ce que le chef a indiqué à Troy Woodhouse. C’est quelqu’un d’une autre Première Nation, possiblement un Métis, qui avait un droit de chasse.

M. Woodhouse aimerait que la Nation Nishnawbe Aski, qui regroupe 49 Premières Nations du Nord de l’Ontario, se penche sur cet enjeu.

Peut-être un garde-chasse ou un service de la pêche et de la faune qui s'occuperait de ce genre d'affaires.

Une citation de :Troy Woodhouse, membre de la Première Nation de Flying Post

Nous voulons faire savoir aux autres Premières Nations que les orignaux blancs ne devraient pas être chassés, conclut-il.

Avec les informations de Ezra Belotte-Cousineau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !