•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’école institutionnelle La Motte-St-Mathieu a maintenant sa serre quatre saisons

Une serre en bois et en plastique, en forme de maisonnette.

La nouvelle serre quatre saisons de l'école institutionnelle La Motte-St-Mathieu.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

L'école institutionnelle La Motte-St-Mathieu a procédé jeudi à l'inauguration de sa serre quatre saisons.

Le projet a nécessité des investissements totaux de 26 000 $, dont 20 000 ont été déboursés par la MRC Abitibi.

La serre utilise la géothermie, l'énergie solaire, ainsi qu'un système d'ouverture automatique de fenêtres afin de contrôler la température.

Les deux femmes posent au milieu des plants, souriantes.

Marie-Claude Simard, instigatrice du projet et sa fille Laurane Gagnon, agente de développement à la MRC Abitibi, lors de l'inauguration de la serre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Selon Marie-Claude Simard, instigatrice du projet et enseignante en troisième année, c'est le manque de températures chaudes durant l'année scolaire qui a mené à l'idée de la construction de la serre quatre saisons.

On était déjà une école où on avait des jardins, des bacs de jardinage et tout. On avait une longueur d’avance. Sauf que faire du jardinage en contexte scolaire, c’est un peu frustrant, parce que la belle saison de jardinage, on est tous partis en vacances, et dès septembre, il y a des gelées, donc ça réduisait énormément le temps de culture qu’on pouvait prendre, explique-t-elle.

Deux élèves tiennent des légumes derrière leur bureau d'école, souriants.

Les élèves ont expliqué les étapes du projet à différents kiosques d'information lors de l'inauguration.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Réalisé grâce à une collaboration entre l'équipe-école, les élèves ainsi que de nombreux bénévoles, le projet a permis, selon Marie-Claude Simard, de renforcer la valeur de l'entraide chez les enfants.

L'enseignante souhaite que les expériences vécues donnent envie aux élèves de s'adonner au jardinage pour le reste de leur vie.

Une enseignante parle devant un groupe d'élèves.

L'instigatrice et enseignante de troisième année, Marie-Claude Simard

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Là, on est rendu vraiment à la récolte, les enfants goûtent des choses qu’ils ne goûteraient probablement pas, connaissent d’où viennent les légumes, qu’est-ce que ça prend, l’arrosage, tout ça. Ce sont toutes des choses qui, j’imagine, un jour, vont peut-être les tenter de faire leur propre jardin, espère-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !