•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier débat Plante-Coderre : le ton est donné

Denis Coderre présente le poing à la mairesse, tandis que celle-ci lui présente le coude.

Pandémie oblige, les candidats à la mairie de Montréal ne se sont pas serré la main avant le débat. Ils se sont débrouillés autrement.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Les enjeux touristiques de la métropole ont fait l'objet d'un premier face-à-face somme toute cordial entre les deux principaux candidats à la mairie, jeudi après-midi, malgré quelques flèches décochées ici et là sur des questions spécifiques.

D'accord sur plusieurs points, Valérie Plante et Denis Coderre ont échangé sur un ton plutôt courtois et détendu au Palais des congrès de Montréal. Les deux candidats à la mairie placent la relance du centre-ville au sommet de leurs priorités en matière de tourisme.

Cela étant dit, la vision de la mairesse sortante et celle du chef d'Ensemble Montréal divergent énormément sur le rôle que la Ville devrait jouer en matière de promotion de la métropole, notamment à l'étranger.

Le rôle d'une ville, aussi, c'est d'être le promoteur numéro un de la ville, a soutenu Denis Coderre. Et ça, ça a manqué [dans les dernières années]. Donc, il faut travailler en conséquence, et pas juste sur le plan international.

Moi, ce dont j'ai peur, c'est que M. Coderre reprenne son chapeau de promoteur d'un événement [s'il est réélu], a répliqué Mme Plante, faisant référence à la course de formule électrique organisée sous le règne de son prédécesseur, que la vérificatrice générale a sévèrement critiquée ensuite.

Quelle image pour Montréal?

La joute oratoire de jeudi, qui était organisée par Tourisme Montréal, a également été marquée par quelques moments de tension lorsque la conversation a dévié sur des sujets comme la sécurité, la propreté et les finances publiques.

D'après Denis Coderre, la Ville doit davantage travailler sur la cohabitation entre les visiteurs, les touristes et la population en tenant compte de réalités sociales comme l'itinérance. Elle doit aussi en faire davantage pour la propreté, dit-il, parce que la ville, présentement, est malheureusement de plus en plus sale.

Denis Coderre assis dans un fauteuil.

« Il y a une réalité de sécurité et de propreté », a répété Denis Coderre, jeudi. « C'est comme si vous receviez du monde chez vous, mais que vous ne faisiez pas le ménage. Vous seriez un peu gênés, hein? »

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

À l'inverse, la mairesse sortante a reproché à son adversaire de projeter une image négative de la métropole.

Bien sûr, il y a toujours une place à l'amélioration, a-t-elle convenu, mais vous ne m'entendrez jamais dire que Montréal est sale, dangereuse, en faillite... Pour moi, c'est vraiment porter ombrage à tout ce que le monde font dans leurs différents secteurs pour pousser Montréal, pour la mettre de l'avant.

Mme Plante assise dans un fauteuil.

« Denis Coderre mène en ce moment une campagne qui est négative et mine tout le travail du milieu économique, touristique et culturel », a soutenu Valérie Plante jeudi.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le débat s'est également corsé lorsque Valérie Plante a accusé son adversaire de mentir en déclarant que la Ville risquait une décote des agences de notation.

On est en très bonne santé financière, a-t-elle assuré. Les trois agences de notation nous disent que tout est stable et que tout va bien. On est très loin d'un niveau dangereux.

Denis Coderre maintient pour sa part que l'administration actuelle endette beaucoup trop les Montréalais, alors que le ratio des revenus opérationnels de la Ville par rapport à la dette approche les 120 %.

Les prochains débats

Au moins deux autres débats entre Valérie Plante et Denis Coderre auront lieu d'ici les élections du 7 novembre. Le prochain se tiendra devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), mercredi prochain. L'autre est organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, le 18 octobre.

La dernière fois que Valérie Plante et Denis Coderre s'étaient retrouvés sur la même scène, c'était le 12 août, soit bien avant le déclenchement de la campagne, vendredi dernier.

Les deux candidats avaient participé à une discussion publique organisée par l'Institut du Nouveau Monde (INM) et Le Devoir avec Balarama Holness (Mouvement Montréal) et Marc-Antoine Desjardins (Ralliement pour Montréal). Les candidats avaient répondu aux questions sans toutefois avoir la possibilité d'échanger entre eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !