•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La main-d’œuvre indépendante plombe toujours le budget du CISSS-AT

Un passage pour piéton mène au pavillon Gabrielle-Laramée de Rouyn-Noranda.

Le pavillon Gabrielle-Laramée du Centre intégré de santé et de services sociaux à Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

L’utilisation de la main-d'œuvre indépendante demeure un boulet important pour les finances du réseau régional de la santé.

Entre avril et août, le CISSS-AT a accumulé un déficit d’opérations de 15,8 millions de dollars, selon les chiffres fournis jeudi matin lors du conseil d’administration. Le manque à gagner serait principalement causé par le recours aux employés des agences privées, dans un contexte de pénurie de main-d’oeuvre.

La situation ne surprend pas la direction du CISSS-AT, qui avait adopté un budget déficitaire de 33 millions de dollars en juin dernier.

On a fait un calcul rigoureux pour voir quelle serait la situation si les heures faites par la main-d’oeuvre indépendante étaient assumées par notre personnel, précise la présidente-directrice générale Caroline Roy. Compte tenu de la différence de rémunération et des dépenses liées à ces employés, on arrive à un manque à gagner de 25 millions de dollars par année.

Pour le CISSS-AT, la diminution significative du recours à la main-d’oeuvre indépendante est la clé d’un plan de redressement budgétaire sur 10 ans, présenté aux autorités du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le réseau régional de la santé a aussi mis en place différentes mesures d’optimisation des ressources et de réduction de certains postes de dépenses.

Il y avait une révision à faire dans certains postes budgétaires, comme les frais d’honoraires ou encore l’abolition de postes restés vacants depuis plus d’un an. Ce sont des mesures de 3,6 millions de dollars qui n’auront pas d’impact sur les services à la population, assure Caroline Roy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !