•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Le 25 septembre, j’achète un livre franco-ontarien » : les libraires vous conseillent

Illustration de plusieurs livres sur une tablette aux couleurs du drapeau franco-ontarien.

Les coups de cœur littéraires de deux libraires et une bibliothécaire de la région d'Ottawa à l'occasion de la journée «Le 25 septembre, j’achète un livre franco-ontarien».

Photo : Radio-Canada / Yosri Mimouna

À l’occasion de la journée Le 25 septembre, j’achète un livre franco-ontarien, deux libraires et une bibliothécaire de la région ottavienne partagent leurs coups de cœur littéraires au micro de la journaliste culturelle Camille Bourdeau, à l’émission Les matins d’ici.

Librairie du soleil : les suggestions de Jean-Philip Guy

Le livre Uber, de Brigitte Pellerin
La couverture du livre « Le livre Uber » de Brigitte Pellerin.

« Le livre Uber » de Brigitte Pellerin, Éditions l'Interligne.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions l'Interligne

Pendant plus d'un an, Brigitte Pellerin a été conductrice pour Uber, après avoir quitté son mari et sa carrière. Avec son essai Le livre Uber, paru en avril dernier aux Éditions l’Interligne, elle raconte ce qu’elle a appris de cette expérience.

C’est le récit d’une réorientation [après] un changement de vie, explique le gérant de la Librairie du soleil à Ottawa, Jean-Philip Guy. C’est une espèce de journal des rencontres qu'elle fait, de son adaptation : comment on gère ça, de tout à coup passer d’un quotidien très rangé, avec la famille et des enfants à la maison, à un horaire plus atypique.

Les opinions plus tranchées de l’auteure lui ont particulièrement plu. Et on prend plaisir, aussi, à reconnaître la ville d’Ottawa, parce qu’évidemment, ça se passe ici, mentionne-t-il.

La série Chansons du vent du Nord, de l’auteur cri Tomson Highway
Les couvertures des livres « Les libellules cerfs-volant / Pimithaagansa », « Le chant des caribous / Ateek Oonagamoon » et « Un renard sur la glace / Maageesees maskwameek kaapit » de Tomson Highway.

« Les libellules cerfs-volant / Pimithaagansa », « Le chant des caribous / Ateek Oonagamoon » et « Un renard sur la glace / Maageesees maskwameek kaapit » de Tomson Highway, Éditions Prise de parole.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions Prise de parole

Pour les jeunes lecteurs, les trois albums jeunesse Chansons du vent du Nord racontent le territoire et les coutumes des Cris du nord du Manitoba, où l’auteur cri Tomson Highway a grandi.

Chacun des contes - Le chant des caribous, Les libellules cerfs-volants et Un renard sur la glace - est raconté en langue crie, en plus d'avoir été traduit en français par la femme de théâtre Mishka Lavigne.

C’est à la fois un projet autochtone et franco-ontarien, parce que la maison d'édition [Prise de parole] est franco-ontarienne.

Une citation de :Jean-Philip Guy, gérant de la Librairie du soleil, à Ottawa

[Tomson Highway] est un auteur fabuleux qui a vécu l’horreur des écoles résidentielles, mais qui est sorti de là avec une envie de vivre ahurissante, fait valoir le libraire.

Le coin du livre : les suggestions de Nathalie Savard

Dany à la dérive, de Pierre-Luc Bélanger
La couverture du livre « Dany à la dérive » de Pierre-Luc Bélanger.

« Dany à la dérive » de Pierre-Luc Bélanger, Éditions David.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions David

Pour les adolescents, la copropriétaire de la librairie Le coin du livre, Nathalie Savard, recommande quant à elle un roman de l’auteur de l’est ontarien, Pierre-Luc Bélanger.

Dans Dany à la dérive, paru aux éditions David, le personnage de Dany Beauregard - Franco-Ontarien par son père et Haïtien par sa mère - tente de trouver un sens à sa vie.

Il se pose beaucoup de questions [sur son identité] et il se retrouve en faisant des cours de voile, raconte Mme Savard. La persévérance de ce jeune homme est venue me toucher. Il y a une place pour tout le monde.

L'Historien de rien, de Daniel Poliquin
La couverture du livre « L'Historien de rien » de Daniel Poliquin.

« L'Historien de rien » de Daniel Poliquin, Éditions du Boréal.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions du Boréal

Roman en trois parties, L’Historien de rien relate la vie de différents personnages : une institutrice rêvant de quitter son village natal pour voir l’Europe; un ancien avocat devenu vendeur dans une grande quincaillerie; et trois adolescents visitant clandestinement la SuperEX d’Ottawa, au début des années 1960.

Ça me rappelle des souvenirs d’enfance, quand mon frère et moi partions en autobus pour [nous] rendre sur la rue Bank, au parc Lansdowne, et passer la journée à la SuperEX.

Une citation de :Nathalie Savard, copropriétaire de la librairie Le coin du livre, à Ottawa

Paru en 2012 aux Éditions Boréal, cet ouvrage de Daniel Poliquin n’est pas récent, mais figure encore aujourd’hui parmi les coups de cœur de Mme Savard.

Tout le monde peut lire ça [L’Historien de rien], mais surtout les gens d’Ottawa qui ont vécu ces années-là de [l’exposition] SuperEX, se remémore la libraire.

Bibliothèque publique d’Ottawa : les suggestions de Zoe Pappas-Acreman

Projet TERRE, sous la direction de Michel Thérien et Nelson Charest
La couverture du livre « Projet TERRE » de Michel Thérien et Nelson Charest.

« Projet TERRE » de Michel Thérien et Nelson Charest, Éditions David.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions David

Publié ce mois-ci aux Éditions David, le collectif Projet TERRE réunit les mots d’une trentaine de poètes francophones du pays. Par le biais de leur plume, chacun d’entre eux s'exprime sur ses inquiétudes face à la crise environnementale.

C’est un recueil très touchant, [rempli] de textes émouvants, mentionne la bibliothécaire de la Bibliothèque publique d’Ottawa, Zoe Pappas-Acreman.

Jean Marc Dalpé, Véronique Sylvain et Daniel Groleau Landry figurent parmi les écrivains franco-ontariens signant un texte dans le recueil.

Des jeunes [et moins jeunes] du pays rédigent ces textes et on sent vraiment leur amour et leur passion pour notre planète, renchérit Mme Pappas-Acreman.

Errances, de Marie-Thé Morin
La couverture du livre « Errances » de Marie-Thé Morin.

« Errances » de Marie-Thé Morin, Éditions Prise de parole.

Photo : Radio-Canada / Image : Éditions Prise de parole

Dans son roman Errances, l’auteure ottavienne Marie-Thé Morin suit les trajectoires de ses deux personnages, que le temps et l’espace semblent séparer. Et pourtant, les destins d’Anaïs, écrivaine en quête d’inspiration lancée sur les routes du sud des États-Unis, et de son ancien amoureux Rod, chanteur d’opéra cherchant à soigner ses cordes vocales et échouant dans un motel dans le nord de l’Ontario, pourraient peut-être se recroiser au détour d’un chemin.

Ils s'interrogent sur leur vie [...] et ensemble, ils vont explorer leur avenir, indique la bibliothécaire. C’est très intéressant, parce qu’il y a des éléments surnaturels aussi dans le livre, ajoute-t-elle.

Publié aux Éditions Prise de parole, Errances est le premier tome d’une trilogie annoncée.

Avec les informations de Camille Bourdeau, pour l’émission Les matins d’ici

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !