•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Développée en Ontario, une encre virucide est approuvée par Santé Canada

Un laboratoire de recherche avec des équipements électroniques.

Les installations de ZEN Graphène Solutions (archives).

Photo : Avec l'autorisation de Zen Graphene Solutions

Radio-Canada

L'encre développée par ZEN Graphene Solutions, efficace à 99 % pour tuer le virus causant la COVID-19 et applicable sur des masques, a reçu l'approbation de Santé Canada.

En mars dernier, motivée par la pandémie, l'entreprise ontarienne ZEN Graphene Solutions, dirigée par Francis Jacques Dubé, annonçait avoir mis au point une encre virucide après cinq mois de développement.

Portrait de Francis Jacques Dubé

Francis Jacques Dubé, président exécutif de ZEN Graphene Solutions a obtenu l'approbation de Santé Canada pour son encre virucide.

Photo : Avec l'autorisation de Francis Jaques Dubé

La recherche et le développement de la formule de l'encre virucide ont été effectués entièrement par l'équipe de chercheurs de ZEN à Guelph, en Ontario.

Hier, l'entreprise a reçu la confirmation que son produit est sécuritaire.

L'entreprise a d'ailleurs déposé le 21 septembre 2020, un brevet pour son encre. On a fait ça incroyablement rapidement. On a des ingénieurs, on a des PhD, on a vraiment une équipe formidable.

Une citation de :Francis Dubé, président exécutif de ZEN Graphene Solutions

Faits notables :

  • L'encre est efficace à 99 % contre la COVID-19
  • L'encre demeurait efficace à 99 % pour un minimum de 35 jours après application sur des masques N95

Source : ZEN Graphene Solutions

Un processus d'approbation ardu

Outre l'efficacité antivirale de l'encre qui a été analysée et confirmée par Santé Canada, les risques d'avoir du graphène dans un masque ont aussi été évalués explique monsieur Dubé.

Une fine poudre

Les nanoparticules de graphène sont un des éléments de l'encre.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Parmi la batterie de tests effectués, il a fallu déterminer si le graphène contenu dans l'encre pouvait se libérer et être aspiré par le porteur du masque, ce qui représenterait un danger pour ses voies respiratoires.

[Nos collaborateurs] ont fait un partenariat avec une université pour pouvoir [faire les tests avancés], et c'est pour ça que ça a pris six mois pour obtenir la documentation requise.

Une citation de :Francis Dubé, président exécutif de ZEN Graphene Solutions

Une technologie accessible au public

Le processus pour apposer l'encre sur les masques est complexe, mais Francis Dubé espère que des masques enduits de l'encre virucide soient accessibles bientôt sur les tablettes des pharmacies.

On a fait notre première livraison commerciale ce matin [...]. À partir du mois de janvier, on devrait avoir la capacité de faire 10 milliards de masques l'année prochaine.

Une citation de :Francis Dubé, président exécutif de ZEN Graphene Solutions
Vue de l'intérieur d'une usine vide en construction.

ZEN Graphene Solutions agrandit ses installations pour produire de l'encre pour 10 milliards de masques par année.

Photo : Avec l'autorisation de Zen Graphene Solutions

Les perspectives de l'entreprise réjouissent M. Dubé qui invite les investisseurs à suivre le titre boursier de ZEN Graphene Solutions, soulignant en guise de conclusion de [les] garder à l'œil, car il y a beaucoup de belles choses qui s'en viennent cet automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !