•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le succès de Félix Auger-Aliassime pourrait faire des petits au pays

Félix Auger-Aliassime sert le poing droit après avoir réussi un coup.

Félix Auger-Aliassime à New York.(archives)

Photo : Getty Images / Elsa

De passage à Québec, l’entraîneur de Félix Auger-Aliassime est venu visiter jeudi les lieux où son poulain a commencé sa carrière. Frédéric Fontang estime que le Canada a tout pour réussir dans le tennis mondial, d’autant plus avec les récents succès de plusieurs joueurs canadiens.

C’est important d’avoir des modèles, des déclencheurs pour que ça continue. C’est tout ce puzzle qui est important pour que la communauté du tennis se porte bien, croit M. Fontang, qui entraîne également le joueur britanno-colombien Vasek Pospisil.

À l’invitation du propriétaire de l’Académie Aliassime, Sam Aliassime qui est aussi le père de Félix, M. Fontang a rencontré les entraîneurs de l’académie au Club Avantage Multi-Sports de Québec.

Le métier d’entraîneur, c’est un métier d’éducateur. C’est vraiment important cette transmission, cet échange, explique M. Fontang.

Félix Auger-Aliassime bientôt à Québec

M. Aliassime a d’ailleurs indiqué que son fils sera aussi de passage à Québec dès que son horaire le lui permettra.

C’est important pour Félix de venir ici, parce que tout le monde a contribué, tout le monde a mis la main à la pâte. […] Quand un jeune gagne, c’est parce qu’il a eu des partenaires avec qui il a pratiqué, résume-t-il.

Sam et Frédéric posent pour la caméra devant un terrain de tennis.

À gauche, Sam Aliassime, propriétaire de l'Académie Aliassime et père du joueur Félix Auger-Aliassime. À droite, Frédéric Fontang, entraîneur de Félix Auger-Aliassime.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

Des succès inspirants

Depuis quelques années, les joueurs canadiens comme Félix Auger-Aliassime, Leylah Fernandez, Bianca Andreescu et Denis Shapovalov, pour n’en nommer que quelques-uns, se démarquent sur la scène internationale.

Le père de Félix, Sam, a toujours cru que le Canada pouvait produire de grands joueurs de tennis.

Je pense que l’immigration des dernières années au Canada joue un rôle très important dans cette montée, parce que c’est la vision différente des gens qui ont vu autre chose, soutient M. Aliassime.

Félix Auger-Aliassime va chercher la balle du coup droit en courant.

Félix Auger-Aliassime à New York. (archives)

Photo : Getty Images / TIMOTHY A. CLARY

Ce dernier se remémore les gens qui lui disaient que le Canada ne pouvait pas créer de bons joueurs de tennis en raison du climat nordique du pays.

Je me suis dit : "Il y a un problème. En Suède, c’est le même climat. Pourquoi est-ce qu’il y a des joueurs là-bas?"

Quant à l’entraîneur de Félix, M. Fontang, il croit que l’essentiel est de poursuivre et d’institutionnaliser cet élan.

On voit que le haut niveau est là. Maintenant, c’est important pour Tennis Canada et toutes les académies privées de continuer à faire bouillir la marmite.

En 2021, Félix Auger-Aliassime a participé aux quatre tournois du grand chelem et atteint les demi-finales au US Open. Il a aussi pris part aux Jeux olympiques de Tokyo. Il est 11e au classement de l'ATP.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !