•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le YMCA de Saskatoon n’acceptera pas les tests de COVID-19 négatifs

Le YMCA, situé 22e Rue, à Saskatoon, en Saskatchewan.

Cette réglementation touchera notamment les services de conditionnement physique et aquatique, les services à l'enfance ainsi que le centre de ressources familiales. (archives)

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Radio-Canada

Le YMCA de Saskatoon exigera une preuve de vaccination pour toute personne souhaitant entrer dans l'établissement, et ce, dès le 1er octobre. L'organisme refusera les tests de COVID-19 négatifs comme solution de rechange pour les personnes n'étant pas vaccinées.

Cette mesure s'appliquera également aux parents qui viendront simplement chercher leurs enfants.

L’établissement va donc plus loin que les mesures sanitaires du gouvernement de la Saskatchewan.

Le président-directeur général du YMCA de Saskatoon, Dean Dodge, explique qu'il veut créer un environnement sécuritaire, tant pour les visiteurs que pour les employés.

Nous ne savons pas pendant combien de temps les tests pour détecter la COVID-19 sont bons ou même de quelle façon une personne peut prouver qu’elle a réellement subi un tel test.

Une citation de :Dean Dodge, président-directeur général du YMCA de Saskatoon

Une lettre a été envoyée aux clients de l’établissement pour les avertir de cette décision.

Dean Dodge indique que les réactions sont mitigées, mais qu'elles sont généralement positives, de la part du public.

Il ajoute que certains bénévoles et travailleurs le remercient pour la mise en place de cette règle.

Le port du couvre-visage sera également obligatoire partout dans l’établissement, sauf dans la piscine et dans les douches.

La semaine dernière, le premier ministre Scott Moe a annoncé que, dès le 1er octobre, une preuve de vaccination ou un test négatif de COVID-19 sera obligatoire pour aller dans un grand nombre de lieux publics, notamment dans les restaurants, les discothèques et les centres de conditionnement physique.

D'après les informations David Shield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !