•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrice Michaud s’éclate sur Grand voyage désorganisé

Un homme dans un veston bleu sur fond orange.

Patrice Michaud lancera vendredi son quatrième album, qui sera d'abord dévoilé en primeur lors d'un concert virtuel sur sa chaîne YouTube jeudi soir, à 20 h.

Photo : Page Facebook de Patrice Michaud / Andréanne Gauthier

Radio-Canada

L’auteur-compositeur-interprète gaspésien lancera vendredi son quatrième album, Grand voyage désorganisé. Pour cet opus, il a bousculé ses habitudes de travail, s’amusant plus que jamais en studio avec le réalisateur Alex McMahon et plusieurs autres artistes.

Patrice Michaud avoue qu’après avoir sillonné les routes du Québec pendant plusieurs années avec son troisième album, Almanach (2017), il n’était pas pressé de sortir un nouvel album.

Il y avait une volonté de prendre mon temps, explique-t-il à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle au 15-18. Le cycle d’Almanach s’est étendu pas mal. Après la tournée en salle, on a fait deux étés de festivals, donc j’avais besoin de me poser et de prendre le temps de ne pas faire les choses. Quand on ne fait rien, on fait de quoi pareil. Ça peut être surprenant ce que ça donne.

Un processus créatif en deux temps

La création du quatrième album de Patrice Michaud a débuté avant la pandémie, en décembre 2019, dans le studio du guitariste et producteur Alex McMahon. Ça a planté les graines de cinq tounes qui se retrouvent sur Grand voyage désorganisé. C’est la période préapocalypse de l’album, explique-t-il.

Quelques mois plus tard, Patrice Michaud a dû changer de modus operandi avec l’arrivée de la pandémie de COVID-19. J’étais à 850 km de Montréal, dans un chalet en Gaspésie sans Internet, à me pimper un forfait cellulaire pour pouvoir envoyer et recevoir des fichiers de sessions de studio, se rappelle-t-il.

Par la suite, l’album a continué de prendre forme en studio avec Alex McMahon et des musiciennes et musiciens ayant accepté son invitation, jusqu’à l'été dernier. Tout ça s’est déroulé avec le sourire aux lèvres. Ce n’est pas une aventure sombre du tout, explique-t-il.

Un peu comme les Beatles

Le musicien natif de Cap-Chat avoue qu’il n’avait jamais pensé tomber amoureux de cette façon de travailler, c’est-à-dire en bâtissant les chansons au fur et à mesure, un peu à tâtons.

En effet, il avait l’habitude d’arriver en studio avec des maquettes presque totalement abouties, ne sachant pas trop comment gérer la suite des choses. Je n’étais pas très heureux en studio, ce n’était pas mon environnement. Et là, ça a été tout le contraire, explique-t-il.

On se sentait un peu comme les Beatles. On fouille ensemble, on décortique ensemble, on crée ensemble. Je pense que c’est une formule que je vais reprendre parce que j’ai trouvé ça jouissif et artistiquement très payant.

Un album dense et personnel, mais lumineux

Grand voyage désorganisé est composé de onze nouveaux morceaux, dont cinq sont déjà parus à titre de simples au courant de la dernière année : La grande évasion, À qui l’aura, Origami, Golden Records et Vous êtes ici.

Patrice Michaud avoue qu’il s’est laissé aller pour ce qui est des structures de chansons, moins esclave de la formule couplet-refrain-couplet. L’exemple le plus probant est Un cœur de baleine bleue, pièce centrale de l’album, qui dure plus de cinq minutes et qui n’a pour ainsi dire pas de refrain.

J’ai voulu faire quelque chose de plus atypique et avoir un moment de bascule. Je voulais que le plancher cède sous les pieds de la personne qui écoute, et qu’on se ramasse en apesanteur, sur une autre planète.

L’espace est d’ailleurs un thème qui revient souvent sur l’album, notamment sur la chanson d’ouverture, 1977, qui est inspirée du lancement des sondes spatiales Voyager I et II, en septembre 1977. C'est carrément l’ultime bouteille à la mer de l’humanité. On a envoyé des sondes qui contiennent, sous toutes sortes de déclinaisons, des informations qui viennent de nous, explique-t-il.

L’album Grand voyage désorganisé sera dévoilé au public ce jeudi soir à 20 h, sur la chaîne YouTube de Patrice Michaud. Il s’agit d’un court-métrage musical tourné cet été dans lequel l’artiste interprète toutes les chansons de l’album en compagnie d’autres artistes. Ce voyage virtuel a été réalisé par Daniel Laurin, sous la direction artistique de Marcella Grimaux.

Avec les informations de Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l'émission Le 15-18.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !