•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le scrutin provincial le plus cher de l’histoire de Terre-Neuve-et-Labrador

La page d'accueil du site web d'Élections Terre-Neuve-et-Labrador.

Ce bilan financier est le résultat des augmentations des coûts d’affranchissement et des salaires, selon Élections Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Radio-Canada

La facture des élections provinciales de 2021 est la plus importante de l’histoire de Terre-Neuve-et-Labrador.

Radio-Canada a appris que le coût total du dernier scrutin a atteint 7,61 millions de dollars, ce qui est 60 % plus élevé que la facture des élections de 2019 (4,86 millions). La facture est aussi 30 % plus élevée que celle des élections de 2015 (5,87 millions).

Ce bilan financier est le résultat d'augmentations des coûts d’affranchissement et des salaires, explique Travis Wooley, directeur adjoint d’Élections Terre-Neuve-et-Labrador, en ajoutant que la facture du dernier scrutin pourrait encore grimper parce que certaines subventions aux candidats restent à payer.

En 2019, quand environ 9300 électeurs ont voté par bulletin spécial, l’envoi des trousses de vote par la poste a coûté 341 000 $. Élections Terre-Neuve-et-Labrador a aussi pu économiser de l’argent en écoulant le surplus d’enveloppes Xpresspost qui lui restait des élections précédentes.

Deux ans plus tard, quand la campagne électorale de 2021 a été secouée par une éclosion massive de COVID-19 et le vote en personne a été soudainement annulé la veille du jour du scrutin, plus de 100 000 électeurs ont voté par correspondance. L’affranchissement des trousses de vote a alors coûté 1,69 million de dollars.

L’effet COVID-19

En 2021, l’agence a payé 3,62 millions de dollars en salaires, une augmentation de 37 % comparativement à 2019, quand elle n’a consacré que 2,69 millions aux coûts salariaux. Cependant, Travis Wooley assure que la plupart des augmentations étaient prévues par l’agence.

Élections Terre-Neuve-et-Labrador avait embauché davantage de travailleurs dans les bureaux de scrutin pour respecter les protocoles de COVID-19, affirme M. Wooley. L’agence avait aussi loué un bureau et embauché une équipe de 15 personnes pour traiter les demandes de bulletin de vote spécial.

Lorsque le vote en personne a été annulé, le 12 février 2021, Élections Terre-Neuve-et-Labrador a établi plusieurs centres d’appels, dirigés par du personnel déjà embauché, pour traiter le déluge de demandes de bulletin spécial. Certains employés ont aussi été affectés au quartier général de l’agence, où environ 175 000 trousses de bulletin spécial ont été préparées et dépouillées au cours des six semaines suivantes.

Comme plusieurs de nos employées et quelques travailleurs en région devaient occuper des fonctions liées à la gestion et l’administration de la paye après le scrutin, même s’ils ont travaillé après le 13 février [pour traiter des demandes de trousses de vote ou pour dépouiller les bulletins], une grande partie du coût de ces employés supplémentaires était déjà prévue, affirme-t-il.

Travis Wooley ajoute que l’augmentation du salaire minimum qui est entrée en vigueur entre les élections de 2019 et celles de 2021 a aussi fait grimper les coûts.

Le salaire minimum a augmenté de 0,75 $ l’heure. Les taux de rémunération de nos travailleurs ont augmenté en conséquence, affirme-t-il. Nous avons calculé que chaque augmentation de 0,25 $ au salaire minimum fait grimper nos coûts salariaux d’entre 30 000 $ et 35 000 $, selon le nombre de travailleurs embauchés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !