•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apple bannit Fortnite de l’App Store jusqu’à la fin des procédures judiciaires

L'application Fortnite sur l'écran d'un iPhone.

Apple a retiré Fortnite de l’App Store en août 2020.

Photo : afp via getty images / LIONEL BONAVENTURE

Reuters

Un peu plus d’un an après qu’Apple a exclu Fortnite de l’App Store, voilà que le géant de l’informatique a fait savoir à l’éditeur du jeu Epic Games que la situation pourrait perdurer ainsi jusqu'à ce que tous les recours en justice soient terminés.

Epic Games intente actuellement une procédure d’appel de la dernière décision rendue en cour dans le procès l’opposant à Apple, un recours qui pourrait s’étaler sur plusieurs années.

Le PDG d’Epic Games, Tim Sweeney, a affirmé dans un gazouillis mercredi qu’il compte tout de même poursuivre la lutte contre le géant de la technologie.

Il s'agit d'une nouvelle mesure anticoncurrentielle extraordinaire de la part d'Apple, qui montre son pouvoir de remodeler les marchés et de choisir les personnes gagnantes et perdantes, a-t-il tweeté.

Attaques de toutes parts

Les deux entreprises sont engagées dans un conflit juridique depuis le mois d'août 2020. Epic Games a tenté de contourner la taxe de 30 % imposée par Apple sur certains achats effectués à l’intérieur de l’application offerte sur l'App Store en déployant son propre système de paiement.

Le géant américain de la technologie est confronté à une série d'autres contestations juridiques et réglementaires, notamment sur ses pratiques anticoncurrentielles.

Apple a confirmé l'authenticité de la lettre que Tim Sweeney a partagée, mais a refusé de formuler d'autres commentaires. L’entreprise n'a pas encore précisé si elle comptait demander la suspension de l'injonction en attendant la procédure d'appel.

Epic a commis une violation intentionnelle du contrat et un abus de confiance en dissimulant du code à Apple et en faisant des déclarations inexactes et d’autres omissions, a déclaré le fabricant de l'iPhone à Epic Games, selon la lettre partagée par Tim Sweeney.

Les développeurs critiquent depuis longtemps les commissions d'Apple, qui se situent entre 15 et 30 % sur de nombreux achats effectués sur l'App Store. Plusieurs de ces entreprises considèrent comme opaque et imprévisible le processus de validation des applications.

Au début du mois de septembre, un juge fédéral américain a annulé certaines des règles de l'App Store, obligeant la société à permettre aux développeurs d'envoyer leurs utilisateurs et utilisatrices vers d'autres systèmes de paiement, une victoire partielle pour Epic Games et d'autres fabricants d'applications.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !