•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

René Villemure au travail et Yves Lévesque songe à un dépouillement judiciaire

René Villemure accorde une entrevue pendant la soirée électorale. En arrière-plan, une affiche électorale du candidat du Bloc québécois.

René Villemure, nouveau député bloquiste de Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Jef Fortier

Mylène Gagnon

Au lendemain de sa victoire confirmée par le dépouillement des bulletins de vote postaux, le nouveau député de Trois-Rivières, le bloquiste René Villemure, se met au travail. Pour sa part, Yves Lévesque, le candidat conservateur défait par seulement 93 voix, évoque la possibilité de demander un dépouillement judiciaire.

René Villemure entend se plonger rapidement dans deux dossiers qu’il considère comme prioritaires : l’aide aux victimes de la pyrrhotite et la crise du logement social. Il veut regarder comment il peut, en tant que député bloquiste, apporter une aide substantielle aux victimes de la pyrrhotite. C’est très, très important. J’ai consulté les gens, je les ai rencontrés, j’ai entendu leur détresse, a-t-il déclaré en entrevue à l’émission Toujours le matin.

D’autre part, il mentionne que le Bloc compte déposer un projet de loi pour convertir les édifices fédéraux vacants ou qui vont le devenir à cause du télétravail en logements abordables. Un inventaire sera fait par le parti à l’échelle nationale et René Villemure sera chargé du travail dans sa circonscription.

Des édifices vides, à Trois-Rivières, il n’y en a pas. Maintenant, il y a des édifices qui se transforment à cause du télétravail et qui vont progressivement se vider. On ne peut pas en parler, parce que ce n’est pas tous les gens qui le savent. À tout hasard, on fait l’inventaire de ça.

Une citation de :René Villemure, député de Trois-Rivières

Ce qui est recherché pour augmenter le nombre de logements sociaux, ce sont des édifices situés principalement au centre-ville. L’objectif est d’éviter l’excès de gaz à effet de serre qui proviendrait de l’étalement urbain, en plus de garder la ville vivante en logeant des gens dans le besoin.

René Villemure répète qu’il s’attelle immédiatement à ces deux chevaux de bataille en plus de remplir les promesses faites en campagne électorale. J’ai rencontré beaucoup de gens durant la campagne électorale, des organismes. J’avais dit : "Écoutez, moi, au lendemain [des élections], je vous rappelle." Ce matin, c’est ma liste d’appels.

Les conservateurs en réflexion

Mercredi, lors du décompte des bulletins de vote postaux, un membre du Parti conservateur suivait l’opération de près, comme l’a expliqué Yves Lévesque en entrevue à l’émission Toujours le matin. Lui a vu certaines choses, sûrement, qui posent des questions. Est-ce que c’est assez pour faire un recomptage? Moi, je vais laisser les experts chez nous regarder tout ça.

Yves Lévesque, souriant, en entrevue à Radio-Canada.

Yves Lévesque, candidat conservateur défait dans Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

L’option d’un dépouillement judiciaire automatique par Élections Canada est écartée bien que moins de 100 voix séparent le gagnant dans Trois-Rivières René Villemure du candidat conservateur Yves Lévesque. La différence doit être inférieure à un millième des votes exprimés pour une circonscription donnée pour que le directeur du scrutin l’ordonne de façon automatique.

En entrevue, Yves Lévesque a fait allusion à l’élection de la députée péquiste Noëlla Champagne aux élections provinciales de 2003, où la lutte avait été extrêmement serrée. Une nouvelle élection avait été ordonnée pour briser l’égalité avec le candidat libéral Pierre A. Brouillette après un dépouillement judiciaire. Une situation qui n’était arrivée que deux fois dans l’histoire du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !