•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les ours noirs ont besoin d’espace à l’approche de la période d’hibernation

Un ours noir mange des feuilles.

L’automne est une période de l’année particulièrement importante pour les ours noirs.

Photo : David Wilder

Radio-Canada

Les ours noirs de la région de Vancouver ont besoin d’espace pour se nourrir avant la période d’hibernation, rappellent les agents de conservation de la faune.

L’automne est une période de l’année particulièrement importante pour eux, affirme la directrice du North Shore Black Bear Society, Luci Cadman.

On sait que bien des gens aiment voir les animaux sauvages se déplacer dans nos communautés, mais nous devons leur donner de l’espace. Bien souvent, les ours montrent des signes de stress qui peuvent être interprétés comme de l’agressivité.

Les ours noirs se nourrissent généralement de saumon, de baies, de noix et d’insectes durant les mois d’automne.

Or, la vague de chaleur de juin a détruit plusieurs sources de nourriture pour les ours, qui doivent engraisser avant les longs mois d’hibernation. À Whistler, des sentiers ont été fermés pour permettre aux grizzlis de mieux s’y préparer.

Un ours noir.

La côte nord de Vancouver abrite entre 120 000 et 150 000 ours noirs, selon les estimations de Luci Cadman.

Photo : Essipit

Gérer ses poubelles

Luci Cadman craint que les ours ne soient attirés par l’odeur de la nourriture des villes.

Les déchets constituent l'attrait le plus important pour les ours, qui mangent tout, même du plastique, déplore-t-elle. Il importe donc de bien gérer ses poubelles et de disposer adéquatement des aliments attirants comme les baies, les noix et les autres sources de nourriture.

Les randonneurs et les cyclistes qui s’aventurent dans les sentiers de la côte nord de Vancouver devraient faire du bruit, notamment avec leur voix, pour effrayer les ours, souligne Luci Cadman, qui ne recommande pas les clochettes chasse-ours. Elles ne sont pas efficaces. Elles ne vous identifient pas comme étant humain et leur bruit est assez faible et ne voyage pas.

Pour ce qui est des chiens, ils devraient être tenus en laisse, dit-elle.

Avec les informations d’On The Coast

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !