•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mairie de Rimouski : les candidats entrent en scène

Collage des photos des deux candidats lors de leur lancement de campagne.

Virginie Proulx et Guy Caron sont pour l'instant les seuls candidats en lice pour l'élection à la mairie de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Le scrutin fédéral maintenant terminé, la campagne électorale municipale s'amorce. Les candidats à la mairie de Rimouski, Virginie Proulx et Guy Caron, ont tous deux lancé officiellement leur campagne, jeudi matin.

La conseillère sortante du district du Bic et l'ex-député fédéral du NPD sont pour l'instant les seuls candidats en lice pour succéder au maire sortant, Marc Parent.

Guy Caron a été le premier à sauter dans l'arène. En conférence de presse, il a dit vouloir s'attaquer agressivement à la pénurie de logements à Rimouski. Il estime qu'il est illusoire de penser pouvoir faire du développement économique si les citoyens n'ont pas, à la base, un endroit où habiter.

Si on n'a pas de logements pour la main-d'œuvre des nouvelles entreprises qui ouvrent, on n'est pas plus avancés. On doit s'attaquer à la pénurie de logements.

Une citation de :Guy Caron, candidat à la mairie de Rimouski
Guy Caron en train de parler devant les journalistes.

Le candidat à la mairie, Guy Caron, fera campagne sous le thème «Unis pour Rimouski».

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Selon les dernières données de la Société canadienne d'hypothèque et de logement (SCHL), le taux d'inoccupation des logements à Rimouski est de 0,9 %. C'est le taux le plus bas depuis les 11 dernières années.

Pour y remédier, Guy Caron propose de revoir en profondeur le plan d'urbanisme de la Ville de Rimouski. Il souhaite aussi favoriser la densification de la population. Cette façon de voir le développement urbain amène beaucoup plus de résidents, beaucoup plus de logements pour un même espace, alors que l'étalement urbain n'est pas un modèle viable, estime-t-il.

Il souhaite aussi que le projet de conversion d'une partie du couvent des Sœurs du Saint-Rosaire en logements sociaux voie le jour. Le projet a toutefois été mis en veilleuse en mars dernier, faute de financement.

C'est un projet qui amènerait 140 logements rapidement, si on peut obtenir le financement. Pour ça, il faut que la Ville se mette derrière le projet, estime le candidat.

Devenir la première mairesse de Rimouski

De son côté, Virginie Proulx a choisi de lancer sa campagne sous le thème de l'environnement.

Virginie Proulx en conférence de presse, avec plusieurs pancartes électorales autour d'elle.

La conseillère sortante du district du Bic et candidate à la mairie de Rimouski, Virginie Proulx, a lancé sa campagne à La Station, jeudi matin.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Celle qui se dit bien outillée pour aspirer au titre de première mairesse de Rimouski souhaite notamment créer une commission sur l'environnement, protéger davantage d'espaces verts et améliorer le tri des matières résiduelles afin de favoriser une économie circulaire.

Il faut penser davantage à une économie circulaire, être capable de mettre en lien des entreprises où les déchets de l'un vont devenir la matière première de l'autre, essayer aussi d'optimiser les ressources sur notre territoire, par exemple les friperies d'objets, tout ce qui touche les matériaux de construction, dit-elle.

À l'instar de son adversaire, elle souhaite aussi réviser le plan d'urbanisme.

Il faut être capable de voir comment on veut développer notre ville. [...] Il y a une réflexion à faire avec notre milieu pour mettre en place un nouveau plan d'urbanisme.

Une citation de :Virginie Proulx, candidate à la mairie de Rimouski

La participation citoyenne est d'ailleurs au centre des priorités de Virginie Proulx, qui souhaite qu'il y ait davantage de concertation avec la population. Elle aspire également à améliorer la transparence du conseil municipal, un combat qu'elle mène déjà depuis plus d'un an.

Avec la collaboration de Shanelle Guérin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !