•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

800 éducatrices de 35 CPE de l’Estrie en grève vendredi

Une éducatrice aide un enfant à dessiner dans une salle de jeux.

Au Québec, 11 000 travailleuses et travailleurs ont adopté un mandat de grève de 10 jours à exercer au moment jugé opportun.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Radio-Canada

Les éducatrices de 35 centres de la petite enfance seront touchées vendredi par la grève de travailleurs en CPE aux quatre coins de l’Estrie.

De Lac-Mégantic jusqu’à Coaticook, Compton, Magog et Sherbrooke, ce sont 800 éducatrices qui utiliseront leur droit de grève.

Environ 11 000 travailleuses et travailleurs au Québec ont adopté un mandat de grève de 10 jours à exercer au moment jugé opportun.

Les parents sont derrière nous. Ils ont besoin qu’on leur offre le meilleur service. On le sent sur le plancher. Ils nous appuient, estime la présidente du Syndicat des travailleuses des CPE de l'Estrie, Lise Deschênes.

Les travailleuses affiliées à la CSN réclament des solutions concrètes concernant notamment le manque de personnel et les difficultés de recrutement dans les CPE.

Les offres salariales sont en deçà de nos demandes. Les heures de planification et le soutien pour remplir les dossiers des enfants, on ne nous en donne pas. Il y a aussi le respect des ratios. Nous avons besoin d’éducatrices pour faire du remplacement, indique Mme Deschênes.

La syndicaliste ne sait toutefois pas quand les autres journées de grève seront exercées.

Nous ne savons pas encore quand nous utiliserons les autres journées. C’est le national qui va déterminer de la suite [...] Nous essayons de trouver des façons pour que les parents puissent s’organiser, indique Lise Deschênes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !