•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les restes d’une baleine bleue échouée en Nouvelle-Écosse à l’étude

Photo aérienne de la carcasse d'une baleine bleue sur une plage.

La carcasse d'une baleine bleue sur la plage Crystal Crescent, à Sambro Creek, en Nouvelle-Écosse, en septembre 2021.

Photo : Marine Atlantic Response Society (MARS)

Radio-Canada

La mort d’une baleine bleue retrouvée ce mois-ci sur une plage de Nouvelle-Écosse offre une occasion aux scientifiques d’améliorer leurs connaissances sur l’impressionnant mammifère marin.

La carcasse d’une baleine bleue, une espèce menacée, a été poussée par les vagues sur la plage Crystal Crescent, à Sambro Creek, le 9 septembre, après le passage de la tempête Larry sur les provinces de l’Atlantique.

La situation est regrettable, se désole Danielle Pinder, de l’organisme Marine Animal Response Society (MARS), mais elle permettra au moins de récupérer différentes parties de l’animal, qui seront destinées à la recherche scientifique.

Des échantillons de peau, de graisse, des fanons et un globe oculaire de la même taille qu’une main humaine ont été prélevés à cet effet.

Photo aérienne d'ossements de baleine posés sur l'herbe.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo aérienne des os de la baleine bleue dont la carcasse a été trouvée en septembre 2021 sur la plage Crystal Crescent, à Sambro Creek, en Nouvelle-Écosse.

Photo : Marine Atlantic Response Society (MARS)

L'organisme MARS a la tâche de retirer la carcasse de la plage. Les membres de l’organisme ont le coeur brisé chaque fois qu’ils reçoivent un appel les informant de la mort d’un tel animal, déclare Mme Pinder.

Il ne resterait que 250 baleines bleues adultes, selon les meilleures estimations. L’espèce, aussi appelée rorqual bleu, est protégée au Canada en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

La carcasse d'une baleine bleue échouée sur le rivage.

La carcasse d'une baleine bleue sur la plage Crystal Crescent, à Sambro Creek, en Nouvelle-Écosse, en septembre 2021.

Photo : Marine Atlantic Response Society (MARS)

La baleine bleue retrouvée à Sambro Creek est une femelle adulte longue de 30 mètres.

Une nécropsie ne sera pas pratiquée sur l’animal pour déterminer la cause de sa mort, puisque ses organes ont été trop endommagés pendant la tempête et que le processus de décomposition était déjà entamé lorsque la carcasse s’est retrouvée sur la côte néo-écossaise, a indiqué Danielle Pinder.

Photo aérienne de la carcasse et d'une pelle mécanique.

Comme la baleine reposait sur des pierres glissantes, l'organisme MARS a demandé au ministère des Terres et des Forêts des pelles mécaniques pour déplacer la carcasse vers un terrain moins dangereux.

Photo : Marine Atlantic Response Society (MARS)

Les scientifiques effectueront cependant une analyse hormonale, qui permettra de mesurer les niveaux de stress du mammifère. Différents tests génétiques pourront permettre de savoir si des facteurs de stress ou des infections ont eu un impact sur la santé de l’animal.

Un groupe en Ontario a également demandé à recevoir les ossements afin de reconstituer la baleine bleue, dont le squelette pourrait être exposé dans un musée.

D'après le reportage de Cassidy Chisholm, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !