•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un deuxième centre éducatif francophone à Saskatoon pour répondre à une forte demande

Un enfant en train de jouer dans une garderie.

Le Centre éducatif Chacha coopérative peut accueillir jusqu'à 41 enfants. (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Centre éducatif Chacha coopérative a ouvert ses portes en juillet à Saskatoon, afin de répondre à la demande grandissante de services de garde en français.

Il s’agit du deuxième centre éducatif francophone dans la Ville des Ponts.

Le nouvel établissement, installé dans le quartier Lawson Heights, dans le nord de la ville, a une capacité de 41 places, dont une dizaine sont déjà occupées. Il accueille des enfants âgés de 18 mois à 5 ans et offre des services de garde après l’école pour les moins de 12 ans.

Par ailleurs, le centre peut accueillir des enfants en situation de handicap.

Le directeur général de Chacha coopérative, Paul Maluvengi, regrette qu’il y ait des listes d’attente dans des garderies francophones de la Saskatchewan. À cause de cela, selon lui, de nombreux parents finissent par inscrire leurs enfants dans une garderie anglophone, un problème pour l’avenir du français dans la province.

On a constaté qu’il y avait de fortes demandes parmi les francophones et francophiles, dit-il. Il observe par ailleurs qu'il y a de plus en plus d'anglophones dans la Ville des Ponts et que son établissement est une bonne occasion pour apprendre le français.

L’ouverture de ce nouveau centre éducatif à Saskatoon réjouit le coordonnateur de projets et communications pour l’Association des parents fransaskois (APF), Mehdi Jaouhari. Il estime que chaque place dans un service de garde francophone permet de sauver un enfant, c'est-à-dire de lui garantir une éducation en français. Selon lui, le rôle d'une garderie est très important car elle permet la transmission de la langue.

Mehdi Jaouhari soutient que l’APF va fournir des ressources scolaires ainsi que son expérience en gestion de garde d'enfants au Centre éducatif Chacha coopérative, pour qu'il poursuive la promotion de la langue française auprès des plus jeunes en Saskatchewan.

L’Association des parents fransaskois estime qu’il manque en ce moment 108 places en garderie francophone dans la province.

Avec les informations de Mercia Mooseely et Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !