•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Vuong siégera en tant qu’indépendant

L'ex-candidat libéral Kevin Vuong siégera comme indépendant dans la circonscription de Spadina—Fort York.

Kevin Vuong a confirmé son intention de siéger en tant que député indépendant. (Archives)

Photo : (CBC)

Radio-Canada

L'ancien candidat libéral Kevin Vuong dit qu'il siégera en tant qu'indépendant. Sa victoire dans la circonscription de Spadina—Fort York a été confirmée en soirée mercredi.

Le Parti libéral du Canada l’a exclu du parti quelques jours avant le jour du scrutin en raison d'accusations d'agression sexuelle portées en 2019 et abandonnées par la suite.

M. Vuong n'avait pas révélé au Parti libéral qu'il avait fait face à de telles accusations. Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que son parti avait appris les faits par l’entremise d’un article du Toronto Star publié au cours de la dernière semaine de la campagne électorale. Il avait alors demandé à M. Vuong d’interrompre sa campagne.

Or, sur les bulletins de vote, M. Vuong était toujours affiché comme membre du Parti libéral du Canada. Le délai entre l’annonce et le jour du scrutin était trop court pour réimprimer les bulletins, selon Élections Canada.

Dans une déclaration publiée mercredi, M. Vuong a maintenu son innocence et a déclaré qu'il comprenait que tout le monde n'est pas heureux de mon élection.

Pour ceux qui se sentent ainsi, je comprends la source de vos doutes et je vais travailler dur pour gagner votre confiance, a-t-il écrit.

M. Vuong a également écrit qu'il soutient les efforts visant à réprimer les inconduites sexuelles et a promis de parler des allégations une fois la campagne terminée.

Les résultats, très serrés, ont été confirmés quelques heures après la publication du communiqué de M. Vuong.

Les allégations d'agression sexuelle sont un sujet sérieux qui mérite une discussion plus approfondie que celle que cette déclaration peut fournir, a-t-il soutenu. Pour ces raisons, j'ai l'intention de les aborder ultérieurement de manière plus complète dans un forum spécialisé.

En ligne, l'indignation monte concernant sa décision de rejoindre la Chambre des communes.

Démission réclamée

Certains électeurs de Spadina—Fort York ont écrit en ligne qu'ils avaient appuyé M. Vuong lors du vote par anticipation avant d'apprendre qu'il avait été accusé d'agression sexuelle. Ils veulent maintenant reprendre le vote.

Une personne a proposé sur Internet que les électeurs se regroupent pour manifester devant le bureau de M. Vuong.

Le député libéral Nate Erskine-Smith, qui a été réélu dans la circonscription voisine de Beaches—East York, a quant à lui appelé M. Vuong à démissionner.

On gagne la confiance [des gens] en agissant avec intégrité, a-t-il tweeté. Dans ce cas-ci, cela signifie de démissionner.

Une pétition pour demander une élection partielle

Mercredi après-midi, plus de 1600 personnes avaient signé une pétition en ligne appelant M. Vuong à démissionner s'il gagnait son siège et à une élection partielle pour choisir un nouveau représentant.

Un électeur a écrit sur le groupe Facebook d'une association de résidents de la circonscription qu'il avait voté pour M. Vuong en pensant qu'il était un candidat libéral en règle. Un autre a écrit que ceux qui ont voté par anticipation n'ont pas eu toutes les informations nécessaires pour faire leur choix.

Certains ont envoyé des courriels au bureau de M. Vuong et à Élections Canada pour faire part de leur frustration.

Spadina—Fort York mérite une élection partielle, a écrit Eduardo Rodriguez sur Facebook.

Un autre électeur a écrit un message à M. Vuong sur Twitter, disant que cela fait longtemps que je n'ai pas vu quelqu'un passer à côté de l'essentiel à ce point.

Votre manque de respect à l'égard de votre équipe, de votre [ancien parti] et surtout de la victime me stupéfie en tant que personne qui avait l'habitude de vous admirer, a écrit Alex Spears. J'espère que vous ferez ce qu'il faut et que vous démissionnerez.

M. Vuong fait l'objet d'un examen militaire et d'un procès sans rapport avec cet incident.

Le ministère de la Défense nationale affirme que M. Vuong — un réserviste de la marine — a omis d'informer l'armée de la situation qui a eu lieu en 2019.

Les militaires sont tenus de signaler les accusations criminelles à leur commandant, selon le règlement. Les Forces armées envisagent les prochaines étapes, qui pourraient être de nature administrative, a déclaré le ministère de la Défense.

Les Forces armées canadiennes n'examinent pas l'incident lui-même, mais plutôt [...] pourquoi le membre n'a pas informé la chaîne de commandement nécessaire en 2019, a déclaré le ministère dans une déclaration aux médias.

Le Globe and Mail a par ailleurs rapporté que M. Vuong avait été cité dans une poursuite de 1,5 million de dollars à la suite d'allégations selon lesquelles il aurait écarté son ancien partenaire commercial d'une entreprise de fabrication de masques pendant la pandémie.

Selon le Globe, le processus de sélection du Parti libéral stipule que les candidats aux élections ne doivent pas être impliqués dans des litiges.

Un journaliste de CBC News a demandé à M. Trudeau pourquoi les journalistes devaient faire le travail du parti en filtrant ses candidats et s'il n'était pas légitime pour les Canadiens de douter que les libéraux aient fait preuve de rigueur avec le reste de leurs candidats.

Nous examinons et améliorons constamment le processus parce que, je vais être honnête, nous ne voulons pas nous retrouver dans des situations comme celle-ci de nouveau, a déclaré M. Trudeau.

Il a également déclaré qu'il prenait ces cas extrêmement au sérieux et qu'il avait mis en place des processus plus stricts pour signaler les cas d'inconduite sexuelle et y répondre, tant pour le parti que pour les institutions gouvernementales.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !