•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver pérennise son programme de terrasses et patios estival

Les terrasses d'un restaurant du quartier Gastown.

La Ville de Vancouver a octroyé près de 700 permis pour des terrasses temporaires l'été dernier.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson (CBC)

Radio-Canada

Le conseil municipal de Vancouver a approuvé l'extension de son programme de terrasses d'été temporaire. L'été dernier, la Ville a délivré près de 700 permis, pour aider les bars et restaurants à accueillir leurs clients en temps de pandémie. Elle fait toutefois savoir que certaines conditions d'accessibilité devront être respectées pour le renouvellement des permis.

Le nouveau programme, qui sera lancé au printemps prochain, est une évolution du programme de terrasses temporaires Temporary Expedited Patio Program (TEPP). Ce programme a été introduit en juin 2020, en réponse aux mesures de distanciation sociale et à la fermeture des espaces intérieurs des restaurants pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Il prend fin le 31 octobre prochain.

Approuvé unanimement ce mercredi par le conseil municipal, le nouveau programme offrira annuellement des permis valides du 1er avril au 31 octobre. Les brasseries et les distilleries y sont désormais également éligibles.

La Ville offre également un programme de permis pour des terrasses permanentes ouvertes à l'année. Les critères pour ces permis diffèrent, car, dans ce cas, la densité d'occupation de l'établissement change.

Un programme temporaire, une nouvelle culture

Le programme de terrasses temporaires […] mis en place au plus fort de la COVID-19 n'a pas seulement soutenu les petites entreprises et assuré la sécurité des personnes, il a également créé une nouvelle culture estivale dynamique des terrasses dans notre ville, a déclaré le maire Kennedy Stewart.

Aujourd'hui, nous misons sur ce succès avec un nouveau programme annuel de terrasses d'été et nous veillons à ce que les résidents et les visiteurs puissent s'attendre à cette nouvelle tradition estivale pour les années à venir.

Une citation de :Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Pour qu'une demande de permis soit approuvée, les entreprises doivent respecter toutes les exigences et se conformer aux plans d'aménagement des terrasses de la Ville. Ces données seront bientôt disponibles sur le site Internet de la municipalité.

La Ville prévient aussi que les permis temporaires actuels ne seront pas forcément renouvelés : chaque demande sera étudiée à la lumière des nouveaux critères.

L’accessibilité des personnes à mobilité réduite comme condition

Si le succès populaire de cette initiative ne se dément pas, elle n'a pas manqué de susciter quelques critiques.

La commission d'urbanisme de Vancouver pointe notamment les carences du programme en matière d'accessibilité au cours des deux dernières saisons.

Elle a relevé des zones de restauration surélevées sans rampes d'accès, des chaises et des tables qui encombrent les trottoirs et obligent les gens à sortir sur la route pour passer, et des sièges qui ne permettent pas aux personnes en fauteuil roulant de s'asseoir.

Scott Edwards, directeur des activités de rue pour la Ville de Vancouver, a confirmé que l'accessibilité est un critère et une exigence pour l'obtention ou le renouvellement du permis, et souligne que la municipalité y veillera avec plus d’attention.

Une terrasse en bois sur la rue.

Certaines terrasses installées de façon temporaire n'ont pas de rampe pour permettre l'accessibilité ou encore de place aux tables pour les personnes en fauteuils roulants.

Photo : Radio-Canada / Annick Forest

Embourgeoisement et discrimination

La commission s'est également inquiétée de la privatisation des espaces publics, qui pourrait avoir des conséquences néfastes et injustes sur les personnes vulnérables, tout en favorisant un effet d'embourgeoisement.

La privatisation de l'espace public contribue à une surveillance accrue et au harcèlement des personnes autour de ces espaces, ce qui a un impact disproportionné sur les personnes non logées, pauvres et racisées, indique le rapport.

Lisa Parker, directrice de l'espace public et de l'utilisation de la voirie à Vancouver, reconnaît qu'il s'agit d'un équilibre à trouver, sur lequel le personnel de la Ville se concentrera en consultant les administrés et les parties prenantes.

Nous prenons cela très au sérieux […] . Et nous comprenons bien que lorsque nous commençons à changer les utilisations, il y a des gens qui sont touchés par cela, précise Lisa Parker.

Les services administratifs de la Ville ont été chargés de produire un rapport incluant des directives renforcées pour équilibrer les demandes sur l'espace public et pour assurer et faire respecter le droit à l'accessibilité.

Plus tôt en septembre, la Ville de Port Coquitlam a adopté en permanence son programme de terrasses extérieures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !