•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Gatineau conclut à un double meurtre et un suicide

Photo de la résidence semi-détachée. La porte d'entrée a été recouverte de planches de bois compressé.

La police a confirmé jeudi que les corps des victimes, un père et ses enfants, ont été découverts dans cette résidence de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Claudine Richard

Radio-Canada

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) concluent « hors de tout doute » que les deux fillettes retrouvées sans vie dans le secteur d'Aylmer ont été victimes d'un homicide commis par leur père, tôt mercredi.

À la suite de l'enquête du SPVG, des expertises de son Service d'identité judiciaire ainsi que des autopsies pratiquées à Montréal par les experts du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale, il a été déterminé qu'il s'agit d'un double meurtre suivi d'un suicide, écrit la police de Gatineau dans un communiqué, diffusé jeudi après-midi.

Les victimes se nomment Orli Kpatcha, 3 ans, et Liel Kpatcha, 5 ans et leur père Essodom Kpatcha, 51 ans, indique le SPVG.

On est en mesure de confirmer que les deux jeunes victimes ont été victimes d'un homicide de la part de leur père qui, ensuite, s'est enlevé la vie. On tient à mentionner que les jeunes filles ne présentaient pas de marques de violence. Par contre, on ne dévoilera pas les résultats comme tels de l'autopsie, c'est-à-dire les causes exactes des décès, a précisé l'agente relationniste du SPVG, Andrée East, en entrevue.

Le Coroner est impliqué dans l'enquête du SPVG qui a mis en place une cellule de crise dès le début de l'intervention afin d'offrir le soutien psychologique nécessaire aux policiers et aux employés civils.

Une voiture du Service de police de la Ville de Gatineau.

La police a été appelée à se rendre sur les lieux vers 14h, mercredi.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Le drame a été découvert en après-midi, mercredi. Peu après 14 h, les policiers du SPVG se sont déplacés au 9, rue Dunkerque, dans le secteur d'Aylmer, à Gatineau, pour effectuer une vérification de bien-être.

Sur les lieux, les policiers ont découvert trois personnes inanimées, soit un homme et deux petites filles. Les décès ont été constatés sur les lieux.

Les enquêteurs et le Service d'identité judiciaire ont été en mesure de compléter l'expertise de la scène en soirée.

Un drame familial

La police confirme ainsi l’hypothèse du drame familial, qu’avait évoqué, un peu plus tôt jeudi, l'agente Renée-Anne St-Amant.

Un voisin, Francis Lanteigne, a dit jeudi à Radio-Canada qu'il était touché par les événements.

Ça fait quelque chose au cœur. On entendait jouer les enfants. Hier encore, on les a entendus jouer sur le trampoline, a déclaré M. Lanteigne.

Des gens se recueillent devant une maison barricadée.

Les proches de la famille et des voisins se sont recueillis devant la résidence où les trois corps ont été retrouvés, jeudi en fin de journée.

Photo : Radio-Canada / Estelle Côté-Sroka

Francis Lanteigne a indiqué que la famille avait emménagé l'année dernière, en juin, et que l'homme y habitait maintenant seul, le couple s'étant récemment séparé. Il avait les enfants avec lui une semaine sur deux.

Selon M. Lanteigne, la police s'était déjà présentée à la résidence. L'homme avait été arrêté, puis relâché.

D’autres voisins interrogés par Radio-Canada ont corroboré les dires de M. Lanteigne comme quoi les policiers se sont déjà présentés à cette résidence dans le passé.

Avec des informations de Claudine Richard et Estelle Côté-Sroka

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.