•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de 200 logements abordables pour les étudiants de l’Université Laval

Des étudiantes, séparées par un panneau de plexiglas, travaillent à l'ordinateur.

Quelque 60 % de la population étudiante de l'Université Laval vit en appartement, et le tiers consacre le tiers de son revenu à son loyer, selon la CADEUL.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

L'entreprise québécoise d'économie sociale UTILE veut construire 200 logements réservés en priorité aux étudiants universitaires de Québec. Le projet mené en partenariat avec les associations étudiantes de l'Université Laval et divers partenaires a déjà l'appui du gouvernement provincial, qui accepte d'allonger 4,6 millions de dollars.

Le projet locatif évalué à 35 millions $ n'est pas à confondre avec le nouveau pavillon de résidences que souhaite ériger l'Université Laval sur son campus d'ici 2023. Il s'agit d'un développement distinct, mis de l'avant par l'Unité de travail pour l'implantation de logement étudiant (UTILE).

L'organisme à but non lucratif, basé à Montréal, n'a pas voulu commenter son projet, mercredi, mais prévoit faire une annonce plus tard cet automne. Radio-Canada a entre temps mis la main sur un sommaire décisionnel de la Ville de Québec qui confirmait cet été une aide financière de 200 000 $ à UTILE.

On y apprend que le nouvel immeuble serait d'une hauteur de huit étages et construit sur un terrain vacant du chemin Sainte-Foy, tout juste en face de l'entrée nord du campus de l'Université Laval, non loin du PEPS.

Logements abordables

Toujours selon ce document daté de juin dernier, la construction serait composée d'une majorité de studios ainsi que des logements d'une, deux ou trois chambres à coucher. Près du tiers des loyers seront destinés à des étudiants à très bas revenus, et environ 20 % seront accessibles pour les personnes ayant une incapacité physique.

UTILE Québec travaille avec l'Office municipal d'habitation de Québec afin de réserver quelques logements à des familles étudiantes à faible revenu, est-il inscrit.

Cadrant dans la Vision de l'habitation 2020-2030 de la Ville de Québec, le projet prévoit offrir les unités à prix abordables et à l'épreuve du marché locatif privé. Les logements seront loués à un loyer maximum équivalent au loyer médian des secteurs de Sainte-Foy et de Sillery, précise le document municipal.

Sur son site Web, l'UTILE dit travailler à l’amélioration des conditions d’habitation de la population étudiante en développant des milieux de vie durables, de qualité et adaptés à ses besoins.

À Montréal, par exemple, l'UTILE propose des logements sur le Plateau Mont-Royal allant du studio à 737 $ par mois à des appartements de 4 chambres à 1816 $. Les unités y sont semi-meublées et tous les services sont inclus.

Québec répond présent

Le gouvernement du Québec participera financièrement à sa réalisation. La ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest, a consenti une somme de 4,6 millions $ pour l'exercice 2021-2022. L'octroi de la subvention a été confirmé mercredi dans un décret gouvernemental.

Invité à commenter, son cabinet s'est limité à parler d'un beau projet et prévoit être de l'annonce au cours des prochaines semaines.

Aucune enveloppe fédérale n'est encore annoncée. Ottawa est cependant ouvert à financer des projets du même type, ayant déjà confirmé 20 millions $ pour un immeuble de 123 unités actuellement en développement par l'UTILE à Montréal.

Selon nos informations, le fédéral est à nouveau sollicité pour le projet de Québec. À 200 logements, il s'agira de son plus ambitieux projet depuis la fondation de l'UTILE, en 2013.

Laurent Levesque, de Utile, Valérie Plante et Steven Guilbeault devant le chantier.

Laurent Levesque (à gauche), cofondateur et directeur exécutif de l'UTILE, est parvenu à convaincre des élus de tous les paliers de gouvernement d'investir dans le logement étudiant. En juin dernier, il présentait un projet en compagnie de la mairesse Valérie Plante et le député fédéral Steven Guilbeault .

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Bon pour tout le monde

Les deux principales associations étudiantes de l'Université Laval travaillent avec l'UTILE depuis déjà plusieurs années afin de développer l'offre de logements étudiants.

Cyndelle Gagnon, présidente de la Confédération d'association étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), est très optimiste face au projet qui sera bientôt dévoilé. Elle rappelle que la population étudiante est plus vulnérable et qu'il manque d'unités à Québec.

Des 33 000 membres que représente la CADEUL, 60 % a recours à la location pour se loger. Du nombre, le tiers dépense plus de la moitié de leur revenu en loyer, rappelle Mme Gagnon, citant une étude menée par la CADEUL et l'UTILE en 2017.

Le loyer, c'est une cause importante d'endettement étudiant.

Une citation de :Cyndelle Gagnon, présidente de la CADEUL

La CADEUL, qui travaille de concert avec l'Association des étudiants et étudiants de Laval inscrits aux études supérieures, croit que le projet permettra de libérer des loyers du marché actuellement occupés par des étudiants. Elle y voit donc un avantage pour la population générale.

C'est une clientèle qui va venir faire compétition à d'autres, par exemple les familles qui ont besoin de loger à coût abordable dans Sainte-Foy. [...] C'est quelque chose qui va au-delà de la cause étudiante, poursuit Cyndelle Gagnon.

Leur participation financière des associations lavalloises au projet n'a pas encore été chiffrée. Dans la métropole, l'association étudiante de l'Université Concordia a allongé 1,85 million $ pour le projet du Plateau Mont-Royal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !