•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC retire un opposant à Trans Mountain perché dans un arbre sur le tracé du pipeline

Des agents de la GRC, des employés de Trans Mountain et des manifestants opposés à la coupe d'arbres.

Depuis plus d’un an, des opposants au projet énergétique occupent des plateformes situées sur le haut de plusieurs d’arbres de l’aire de conservation de la rivière Brunette.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a procédé à l’arrestation d’un manifestant perché dans un arbre le long du tracé du projet d'expansion de Trans Mountain à Burnaby, en Colombie-Britannique.

Depuis un an, des opposants au pipeline controversé sont, entre autres, juchés dans des arbres du boisé de la rivière Brunette, une zone de conservation du Grand Vancouver.

L'arrestation a été menée en vertu d’une injonction interdisant l’entrave aux travaux du projet d'expansion du pipeline Trans Mountain, soutient la GRC.

L’individu a été retiré de manière sécuritaire de l’arbre dans lequel il se trouvait avec l’assistance d’agents détenant une formation spécialisée en sauvetage en hauteur, note-t-elle dans un courriel.

Une clôture sépare les agents de la GRC et des manifestants opposés à Trans Mountain à Burnaby.

Des opposants à Trans Mountain perchés dans des arbres à Burnaby s'attendaient à l'intervention de la GRC.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le groupe Stop TMX, à l’origine des manifestations, est constitué d'une quarantaine de personnes. Ils s’opposent à la destruction des forêts urbaines et appellent à l’abandon du projet d’expansion du pipeline controversé.

Mon objectif, c’est de bloquer ce pipeline, lance Timothé Govare, l’une des personnes perchées à 25 mètres dans un arbre. On est dans une urgence climatique et on sait que les pipelines causent des émissions de carbone.

Je veux faire un appel aux jeunes : c’est notre futur qui est en train de brûler. Ils sont en train de vendre notre avenir pour mettre ça dans leur poche. C’est important de nous mobiliser maintenant.

Trans Mountain a obtenu la permission d'abattre plus de 1300 arbres dans la zone de conservation de la rivière Brunette pour mener à terme son projet.

L'expansion de l’oléoduc, qui relie l'Alberta à Burnaby, en Colombie-Britannique, a pour but d'en faire passer la capacité de 300 000 à 890 000 barils de pétrole par jour.

Avec les informations d’Amélia MachHour

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !