•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mises en garde contre les fêtards à l’Université Western

Prise aérienne d'une foule dans des rues.

La police a publié ces images aériennes de foules entassées sur l'avenue Broughdale lors d'une immense fête de rue étudiante en 2019. La taille de la foule, estimée à 20 000 personnes, a transformé la fête en une menace pour la sécurité publique, selon les forces de l'ordre.

Photo : Service de police de London

Radio-Canada

Les autorités municipales, sanitaires et universitaires de London tentent de dissuader les étudiants de participer à une fête de retour à l’université ce week-end, alors que ce genre d’événement a rassemblé plusieurs milliers de personnes par le passé.

Les responsables de la santé publique exhortent les étudiants à garder les rassemblements petits et à l'extérieur.

Mardi, le Bureau de santé publique de Middlesex-London a annoncé que les personnes surprises en train de violer les limites de rassemblement pour les fêtes privées – elles sont maintenant à 25 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l'extérieur – s’exposent à des amendes d’au moins 750 $ par personne en vertu des ordonnances de santé publique et du Loi sur la réouverture de l'Ontario.

Les étudiants de Western sont coutumiers des célébrations de rentrée. En 2019, la police de London avait dénombré 20 000 participants agglutinés dans les rues de la ville, ce qui avait été accompagné de menaces à la sécurité publique.

Oui à la fête, mais en petit comité, implore la santé publique

Nous sommes certainement préoccupés par l’ampleur des contacts étroits. Nous avons déjà vu un certain nombre de fêtes et avec les choses qui se passent ce week-end, nous pourrions en voir plus, a déclaré le Dr Chris Mackie, médecin hygiéniste de la région.

Nous ne sommes pas contre la fête, nous ne sommes pas contre la boisson, nous ne sommes pas contre la danse. Il s'agit vraiment de faire ces choses de la manière la plus sûre possible. Nous encourageons vraiment les gens à faire la fête en petit comité et à éviter les grands rassemblements de toutes sortes.

L'Université Western travaille avec la Ville de London, la police, les pompiers et d'autres responsables des urgences pour décourager les rassemblements de masse non autorisés.

La menace continue de la COVID-19, la violence et la sécurité personnelle sont des raisons pour lesquelles nous demandons à nos étudiants de choisir d'éviter les rassemblements de masse non autorisés, a déclaré Chris Alleyne, vice-président de l'Université.

La police de London sera très visible ce week-end, a quant à lui prévenu le chef de la police locale, Steve Williams.

Comme les années précédentes, nous craignons que certains des comportements associés aux grands rassemblements non autorisés ne mettent en danger la sécurité publique ainsi que la sécurité des premiers intervenants. C'est particulièrement le cas au milieu de la pandémie de COVID-19, a-t-il déclaré dans une déclaration.

Le Service de police de London sera juste, mais ferme dans ses efforts d'application de la loi. La meilleure façon de rester en sécurité est d'éviter les rassemblements qui dépassent les limites de la santé publique.

Avec les informations de CBC News

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !