•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier député vert au niveau fédéral en Ontario

Mike Morrice sourit.

Mike Morrice est le premier candidat vert au niveau fédéral à se faire élire en Ontario.

Photo : CBC/Hala Ghonaim

Anne-Marie Trickey

Mike Morrice, le nouveau membre du parlement pour Kitchener-Centre, est le premier candidat vert élu au gouvernement fédéral en Ontario. Il suit l’exemple de Mike Schreiner, qui lui a été le premier député vert élu à l’Assemblée législative de l’Ontario en 2018, dans une circonscription avoisinante.

Avec 34 % des voix, le nouveau député de Kitchener-Centre est un de deux candidats verts qui iront à la Chambre des communes à Ottawa : Elizabeth May, l’ancienne cheffe du Parti, a été réélue dans sa circonscription de Saanich-Gulf Islands en Colombie-Britannique. La cheffe du Parti vert, Annamie Paul, à cependant été défaite dans Toronto-Centre.

Le résident de Kitchener est très heureux de pouvoir représenter sa communauté à Ottawa.

C’est un honneur pour moi d’avoir le soutien de ma communauté à Kitchener-Centre, partage-t-il. Ça a pris beaucoup de conversations avec mes amis et voisins pour me rendre là.

J’ai choisi le Parti vert parce que c’est le seul parti qui permet à ses députés de prioriser leur communauté avant la ligne du parti.

Une citation de :Mike Morrice, député vert de Kitchener-Centre

Mike Morrice s’est fait connaître pour la première fois lors de l’élection fédérale de 2019. C’est à ce moment-là, selon lui, que son élan a commencé à Kitchener-Centre.

Pendant la campagne électorale de 2019, mon équipe de bénévoles et moi avons vraiment pris le temps de parler aux gens de notre communauté, dit-il. Nous avons frappé à environ 45 000 portes!

Il y a deux ans, Mike Morrice est arrivé deuxième derrière le candidat libéral de Kitchener-Centre, Raj Saini. Cette année, M. Saini s’est retiré de la campagne début septembre en raison d’allégations d’inconduites sexuelles, qu’il réfute catégoriquement.

Il ne s’est pas présenté sous la bannière libérale, ce qui a fait que le Parti libéral n’avait pas de candidat dans Kitchener-Centre.

Mais selon Mike Morrice, le vent était déjà dans les voiles de sa campagne avant que ces nouvelles soient sorties.

Même avant (que Raj Saini se retire) il y avait plusieurs personnes qui me disaient que cette fois-ci serait la bonne. Après les nouvelles, c’était encore plus le cas, et les gens qui votent toujours libéral ont eu la possibilité de faire un choix différent, explique-t-il.

L’impact des verts au niveau provincial

Pendant la campagne dans Kitchener-Centre, Mike Morrice constate que les conversations au sujet du chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner revenaient souvent.

Celui-ci a été élu en 2018 au niveau provincial dans la circonscription de Guelph, qui se trouve à seulement une trentaine de kilomètres de Kitchener-Centre. Il est d’ailleurs le premier représentant vert à l’Assemblée législative de l’Ontario.

Les électeurs ont vu le progrès que Mike Schreiner a fait en tant que Vert pour sa communauté et ils ont commencé à croire que ce serait possible à Kitchener aussi, au niveau fédéral, souligne-t-il.

Grâce à l’exemple de Mike Schreiner à Guelph, les gens de Kitchener-Centre ont vraiment cru que c’était possible de privilégier la communauté et d’agir en matière de changements climatiques.

Une citation de :Mike Morrice, député vert de Kitchener-Centre

C’est précisément ce que constate le leader provincial des verts lui-même.

Pendant l’élection provinciale de 2014, plusieurs personnes me disaient qu’ils auraient voté pour moi, mais qu’ils ne croyaient pas que j’allais gagner, expose Mike Schreiner. Finalement, en 2018, j’ai gagné, et c’est la même chose avec Mike Morrice à Kitchener-Centre.

M. Schreiner croit maintenant que les possibilités pour les verts en Ontario ne vont qu’augmenter.

J’ai très hâte de voir la suite des choses pour le Parti vert en Ontario, grâce à l’élan que nous voyons présentement, surtout dans notre région, partage-t-il. Cet élan va aider à attirer plus de candidats solides et montrer aux gens que les verts peuvent gagner.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !