•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les serpents ont profité de l’impact de l’astéroïde qui a anéanti les dinosaures

Illustration montrant un serpent sortant d'un crâne de dinosaure.

L'extinction de leurs concurrents a permis aux serpents d'occuper de nouvelles niches et de se diversifier énormément.

Photo : Bath University/Milner Centre for Evolution/Joschua Knüppe

Toutes les espèces actuelles de serpents ont évolué à partir d'une poignée d'ancêtres qui ont survécu à l'impact de l’astéroïde qui a anéanti les dinosaures et la plupart des autres espèces il y a 66 millions d’années, avancent des scientifiques britanniques des universités de Bath, Bristol et Cambridge.

Destruction créatrice

Le paléontologue Nick Longrich et ses collègues estiment que l’extinction dévastatrice du Crétacé a été bénéfique pour les Serpentes qui ont profité de la disparition d’espèces concurrentes pour prendre leurs territoires et se diversifier dans de nouvelles niches.

Nos travaux laissent à penser que l'extinction a agi comme une forme de destruction créative. En éliminant les anciennes espèces, elle a permis aux survivants d'exploiter les lacunes de l'écosystème en expérimentant de nouveaux modes de vie et habitats, explique Nick Longrich dans un communiqué publié par l’Université de Bath.

Repères

  • Il existe aujourd’hui plus de 3400 espèces de serpents dans le monde.
  • Ils se trouvent dans plusieurs types d’environnement, des forêts tropicales au désert, des rivières à la mer.
  • Ils peuvent vivre dans les climats les plus extrêmes, à l'exception des climats polaires et subpolaires.
  • Au Canada, on compte 26 espèces indigènes et une espèce apparemment hybride. La majorité des serpents vivent dans le sud du pays.

Dans leurs travaux, les chercheurs ont comparé des fossiles et les serpents modernes. Ils ont aussi analysé les différences génétiques entre les serpents modernes pour reconstituer leur évolution.

Ce travail a permis de déterminer avec précision le moment où les serpents modernes ont évolué.

Tous les serpents d’aujourd’hui sont les descendants de quelques espèces qui ont survécu à l'impact de l’astéroïde il y a 66 millions d'années qui a anéanti les dinosaures, explique M. Longrich.

C’est probablement en raison de leur capacité à s'abriter sous terre et à vivre longtemps sans nourriture que ces reptiles ont réussi à survivre aux conditions apocalyptiques qui ont suivi l’impact.

Les serpents ont ensuite envahi les niches écologiques laissées par leurs concurrents, ce qui leur a permis de varier leurs sources d’alimentation et, ultimement, de gagner de nouveaux territoires.

L’analyse de différents fossiles de serpents a également permis d’observer une modification de la forme de leurs vertèbres au fil du temps, résultat, selon les chercheurs, de l'extinction de certaines lignées après l’impact fatal du Crétacé.

Non seulement ils ont survécu à une extinction qui a anéanti la plupart des autres animaux, mais ils se sont adaptés en l'espace de quelques millions d'années pour gagner de nouveaux habitats, explique Catherine Klein, l'auteure principale des travaux publiés dans la revue Nature Communications (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Au départ, l'ancêtre des serpents devait vivre dans l'hémisphère Sud, estiment les chercheurs. Ils se seraient ensuite répandus en Asie après l'extinction.

En outre, les paléontologues ont trouvé des preuves d'un deuxième événement majeur de diversification à l'époque où la planète est passée d'un climat chaud de type serre à un climat froid de type glacière, ce qui a entraîné la formation de calottes polaires et le début des périodes glaciaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !