•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je ne mets pas une croix sur la politique » - Ruth Ellen Brosseau

Ruth Ellen Brosseau, les mains sur les hanches, en chemise à carreaux, devant un micro de Radio-Canada.

Le reportage de Marie-Ève Trudel

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

De retour à ses tâches d'agricultrice dès le lendemain des élections fédérales, la candidate défaite du Nouveau parti démocratique Ruth Ellen Brosseau n'a pas fermé la porte à un retour en politique, malgré sa deuxième défaite.

Rencontrée sur la ferme familiale à Yamachiche, la candidate dans Berthier-Maskinongé admet qu'elle est déçue. C'est sûr que ce n'est pas les résultats qu'on souhaitait, a-t-elle déclaré. Quand on se présente en politique et qu'on se donne à fond, on souhaite gagner, mais les électeurs ont parlé.

Ruth Ellen Brosseau a tardé a annoncé sa candidature. Ce n'est qu'environ deux semaines après le déclenchement des élections qu'elle a démarré sa campagne. Elle affirmait être à la fois en réflexion et très occupée par les tâches dans l'entreprise.

Peut-être que j'aurais dû annoncer [ma candidature] plus tôt, mais c'était impossible pour moi, donc ça va faire partie du post-mortem qu'on va faire, a expliqué celle que son chef, Jagmeet Singh, a qualifié de candidate vedette.

Ruth Ellen Brosseau regarde des sangliers dans un enclos.

Ruth Ellen Brosseau sur la ferme familiale Le rieur sanglier, à Yamachiche, au lendemain de sa défaite.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Même si elle vient de perdre une deuxième fois face à son adversaire bloquiste Yves Perron, la femme de 36 ans ne ferme pas la porte à un retour en politique. Je ne mets pas une croix sur la politique, pas du tout, dit-elle.

Ruth Ellen Brosseau, qui avait admis avoir été courtisée par d'autres partis pour cette élection, ne compte pas changer de formation politique. C'est impossible que je change de parti, assure-t-elle. Pourrait-elle se présenter au provincial ou même au municipal? Mon coeur est au fédéral, donc on verra pour la suite, a-t-elle déclaré.

Yves Perron, candidat du Bloc québécois, prend la pose devant une pancarte électorale.

Le bloquiste Yves Perron reprendra le chemin de la Chambre des communes pour un deuxième mandat. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Le député sortant du Bloc québécois dans Berthier-Maskinongé, Yves Perron, a été élu lundi soir avec une marge encore plus mince qu'en 2019. Il a récolté 35 % des voix. et obtenu environ 900 votes de plus que son adversaire néo-démocrate. C'est une grande marque de confiance, je le prends avec beaucoup d'humilité, a-t-il affirmé au lendemain de sa victoire.

C'était la troisième fois que les deux candidats s'affrontaient. En 2015, Ruth Ellen Brosseau avait réussi à conserver le siège qu'elle occupait depuis 2011.

D'après le reportage de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !