•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie de munitions à l’aube de la saison de la chasse sur la Côte-Nord

Du matériel de chasse.

Des détaillants signalent une rareté de matériel pour la chasse sur la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

À quelques jours d’une nouvelle saison de chasse, les chasseurs sont aux prises avec une pénurie de munitions d’armes à feu qui sévit à la grandeur du pays.

Les commerçants d’articles de chasse sont à la fois aux prises depuis trois ans avec une rareté des munitions ainsi qu'avec la popularité grandissante de la chasse au Québec.

Selon Fernand Lebrasseur, employé de Sept-Îles Chasse et Pêche, la plupart des amateurs de chasse de la Côte-Nord ne pourront pas trouver de nouvelles munitions avant leur départ dans le bois cet automne. C'est la première fois qu'il est devant une telle situation de toute sa carrière.

Un homme pose devant un magasin de chasse et pêche.

Fernand Lebrasseur est un employé de Sept-Îles Chasse et Pêche.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Il n’y aura pas de munitions cette année, il n’y a rien qui est entré au Canada. Moi, personnellement, ça fait 15 ans que je suis à temps plein, et le magasin, ça fait 30 ans qu’il est ouvert et on n’a jamais manqué de munitions, témoigne M. Lebrasseur.

Les chasseurs qui auront la chance de s’en procurer doivent toutefois se résigner à payer un prix plutôt élevé.

Des munitions.

Une pénurie de munitions pour armes à feu sévit au pays.

Photo : Radio-Canada

Certains adeptes de la chasse réussissent toutefois à contourner de manière astucieuse la pénurie de munitions.

C’est le cas de Nelson Lavoie, qui confectionne ses propres balles de carabine dans son sous-sol depuis une dizaine d’années. Moi, je vais être bon pour passer la saison et l’automne prochain aussi, assure-t-il.

Un homme fabrique ses propres cartouches d'arme à feu pour la chasse.

Nelson Lavoie est un soudeur à la retraite.

Photo : Radio-Canada

Moi, j’ai commencé quand une boîte coûtait 7 $. Maintenant, ça frise les 100 $.

Une citation de :Nelson Lavoie

Le résident de Sept-Îles déplore l’absence d’une industrie manufacturière de produits de chasse au Canada, ce qui, selon lui, rendrait les chasseurs canadiens moins dépendants des aléas du marché américain. 90 % des munitions en circulation sur le marché canadien en 2018 étaient importées des États-Unis, selon Environnement et Changement climatique Canada.

Je me demande beaucoup pourquoi dans la province, on ne fait pas de la poudre aussi. Pourquoi toujours se fier au Big Daddy, au grand-papa américain, se questionne le soudeur à la retraite.

D’après un reportage de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !