•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une exemption n’est pas un moyen d’éviter le vaccin, dit le Collège des médecins

Un médecin avec un stéthoscope.

Le Collège des médecins et chirurgiens de la Saskatchewan affirme que les lettres d'exemption de vaccin contre la COVID-19 ne sont pas un moyen d’éviter la vaccination.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'exemption n'est pas un laissez-passer contre le vaccin, affirme le Collège des médecins et des chirurgiens de la Saskatchewan, qui a fait parvenir à ses membres une lettre contenant des conseils sur la manière de traiter les demandes des patients voulant être exemptés.

Le Collège veut clarifier, pour ses membres comme pour la population, ce que signifie l’obtention d’une exemption de vaccination contre la COVID-19.

Selon le Collège, une note d'un médecin indiquant qu'on ne peut pas recevoir de vaccin contre la COVID-19 ne signifie pas qu'on est libre de toute obligation ou responsabilité en raison de son statut, affirme le Dr Werner Oberholzer, registraire adjoint.

Ce n’est pas un moyen facile de contourner les restrictions lorsque l’on veut voyager à l'étranger ou assister à un match de football, dit-il.

La registraire de l'organisme, la Dre Karen Shaw, précise que l'obtention d'une exemption ne donne pas la permission de déroger aux règles qui sont mises en place par les entreprises ou les services frontaliers.

Les entreprises et les organisations qui verront la note médicale sont en droit de l’accepter ou pas, dit-elle. Elles peuvent également décider de quelle façon elles vont s'adapter à la personne qui ne peut pas se faire vacciner.

Le Collège des médecins et des chirurgiens de la Saskatchewan souligne qu’un médecin qui fournit une exemption à un patient doit aussi l'informer que cette note ne lui accorde pas les mêmes privilèges que les personnes vaccinées.

Pas pour tout le monde

Le Collège explique que les médecins doivent indiquer dans la lettre la raison pour laquelle une personne ne peut pas être immunisée contre la COVID-19 ainsi que le délai applicable.

De plus, le Dr Oberholzer relève qu’un médecin ne peut pas fournir d'exemption s'il n'y a pas de contre-indications incontournables ou graves qui empêchent de recevoir le vaccin contre la COVID-19. Ces contre-indications, par exemple une allergie grave ou une réaction anaphylactique à une dose précédente, ne sont pas nombreuses, précise-t-il.

Les personnes qui ne veulent pas être vaccinées tentent de trouver un moyen d'éviter le vaccin, déplore la Dre Shaw.

Je pense qu'il est difficile pour les patients de comprendre que, en réalité, ils ne devraient pas demander une note au médecin à moins qu'il n'y ait une raison médicale.

Avec les informations de Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !