•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les diocèses de Moncton, Bathurst et Edmundston exigent la vaccination des fidèles

Les poursuites au civil inquiètent les diocèses de Moncton et de Bathurst.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick exige le port du masque dans les lieux de culte depuis le 22 septembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À partir de mercredi, les fidèles des diocèses de Bathurst et Edmundston ainsi que de l'archidiocèse de Moncton doivent fournir une preuve de double vaccination pour accéder aux services religieux et être admis dans l’église.

Ces mesures touchent tout rassemblement à l’intérieur des églises, presbytères et centres communautaires, par exemple les messes, baptêmes, réunions, ateliers, réunions fraternelles et sociales, bingos, parties de cartes, etc.

L’église, le pape François et la congrégation de la doctrine de la foi nous disent que c’est tout à fait moral et tout à fait bien de se faire vacciner par les vaccins des grandes compagnies reconnues.

Une citation de :Mgr Valéry Vienneau, archevêque de Moncton.

L’archevêque de Moncton, Mgr Valéry Vienneau, précise que lui et une trentaine de chefs religieux de différentes dénominations ont eu une rencontre avec la ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Dorothy Shephard, pour en arriver à ce choix.

On a eu une discussion pendant une heure à savoir qu’est ce qu’on pouvait faire. C’était difficile d’arriver à une entente et vers la fin, j’ai dit à la ministre : "OK moi j’ai une cinquantaine d’églises à qui donner des directives, alors j’aimerais que ce soit clair. Si je dis telle, telle, telle, et telle chose, est ce que je suis dans la bonne ligne?" , raconte-t-il.

Il affirme qu’un médecin présent à la réunion lui a alors répondu oui, vous êtes tout à fait dans la bonne ligne.

Le choix des églises

Si les diocèses ont pris la décision de mettre en place des règles sanitaires dans leurs établissements, il est à noter que la double vaccination dans les lieux de culte n’est toutefois pas légalement exigée de la part du gouvernement provincial néo-brunswickois.

Les autorités provinciales exigent bel et bien la preuve vaccinale dans les lieux de rassemblement intérieur — incluant les mariages et les funérailles — mais les lieux de cultes sont exclus de leur liste actuelle.

Néanmoins, plusieurs services religieux néo-brunswickois ont été identifiés récemment comme lieux potentiels d’exposition à la COVID-19, et le premier ministre Blaine Higgs a demandé aux leaders religieux de la province d'encourager la vaccination de leurs fidèles.

Le premier ministre Blaine Higgs.

Le premier ministre Blaine Higgs annonçait lors d'une conférence de presse le 14 septembre 2021 que la preuve vaccinale serait obligatoire dès le 22 septembre pour accéder à de nombreux services et entreprises.

Photo : Radio-Canada

Moi je suis d’accord avec la proposition du premier ministre, a affirmé Mgr Valéry Vienneau en entrevue à l’émission de radio La Matinale, mercredi matin. Nous devons encourager les gens à se faire vacciner et à protéger les autres. Quand on voit ce qui se passe aux soins intensifs et ce qui se passe dans la province, on ne peut pas fermer les yeux.

Mgr Valéry Vienneau a d’ailleurs écrit une lettre à ses fidèles vendredi pour leur parler de vaccination. La vaccination reste la meilleure façon de contrer actuellement la propagation du virus Delta et de protéger la population (surtout les non vaccinés). Le gouvernement espère et recherche un taux de vaccination de l’ordre de 90 %, peut-on y lire.

Les règles pourraient changer

Les mesures sanitaires mises en place par les trois diocèses pourraient toutefois venir à changer.

C’est possible que tout n’ait pas été compris de la même façon, dit Mgr Valéry Vienneau, en référence à la rencontre avec la ministre. Nous sommes toujours en pourparlers avec le [ministère] de la Santé, et je m’attends à d’autres directives d’ici vendredi et peut-être un assouplissement.

Valéry Vienneau interviewé devant la cathédrale de Moncton.

L'archevêque de Moncton, Mgr Valéry Vienneau, en juillet 2021.

Photo : Radio-Canada

Si le gouvernement provincial ne donne pas de nouvelles directives aux diocèses lors des prochaines discussions, ces derniers ont l’intention de continuer d’exiger la double vaccination au sein de leurs établissements.

Une décision polarisante

Mgr Valéry Vienneau se dit toutefois conscient que cette décision polarise les fidèles.

Il a même reçu des menaces. C’est un petit groupe qui souvent n’est même pas du diocèse, souligne-t-il. Beaucoup des appels qu’on reçoit, c’est des gens de l’extérieur, même pas de la région du tout. […] La lettre que j’ai émise la semaine dernière est rendue dans des sites d’extrême droite aux États-Unis.

Mgr Valéry Vienneau ajoute que cette situation de polarisation est présente partout au Canada.

À la suite d’une rencontre virtuelle avec des évêques mardi, il affirme que plusieurs d’entre eux ont raconté avoir vécu des situations similaires, où des fidèles vaccinés et non-vaccinés avaient leur propre opinion sur les mesures sanitaires à mettre en place.

À un moment donné, il faut trancher, conclut cependant l'archevêque.

Avec les informations de l'émission La matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !