•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination contre la COVID-19 : près de 200 employés des hôpitaux de Windsor suspendus

Quatre employés médicaux marchent de dos dans un couloir d'hôpital.

Les employés des différents hôpitaux de la région avaient jusqu'à mercredi pour montrer leur preuve de vaccination.

Photo : iStock

Radio-Canada

En vertu de la politique de vaccination mise en place dans les hôpitaux de Windsor, 172 employés ont été suspendus sans solde parce qu'ils ne sont pas vaccinés contre la COVID-19.

Tous les membres du personnel et les médecins devaient avoir reçu au moins une dose de vaccin en date de mercredi matin pour continuer à fréquenter l'hôpital.

Ceux qui n'étaient pas vaccinés pouvaient présenter une preuve d'exemption médicale.

Dans un communiqué, l'Hôpital régional de Windsor a confirmé que 96 % de ses employés étaient entièrement vaccinés. Toutefois, 140 d'entre eux, y compris 84 faisant partie du personnel clinique, n'étaient pas conformes à la politique de l'établissement en matière de vaccination contre la COVID-19.

Ils ont été mis en congé sans solde pour deux semaines.

À l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace, 32 employés sont concernés par cette mesure, déclare par courriel Bill Marra, vice-président affaires extérieures de l'établissement.

Il confirme par ailleurs que 96 % du personnel de l'hôpital est vacciné.

Selon le PDG de l'Hôpital régional de Windsor, David Musyj, cette décision a été prise pour mettre en avant la sécurité et le bien-être des patients, de la communauté et des membres de l'équipe.

Les personnes qui ne se sont pas conformées à la politique et qui ont décidé de ne pas se faire vacciner n'auront pas d'impact sur l'offre de soins cliniques ou non cliniques dans notre communauté, souligne-t-il.

Les membres du personnel de l'Hôpital Hôtel-Dieu Grace ont jusqu'au 6 octobre pour se faire vacciner ou ils seront licenciés avec motif, indique Bill Marra.

Du côté de l'Hôpital régional de Windsor, les personnes concernées ont jusqu'au 7 octobre pour se conformer aux exigences, sans quoi elles risquent de perdre leur emploi ou de voir leurs privilèges suspendus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !