•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Agression sexuelle sur sa belle-fille à Amos : le procès pourrait avorter

Le palais de justice d'Amos en été.

Le palais de justice d'Amos (archives)

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Radio-Canada

Le procès du sexagénaire d’Amos accusé d’agression sexuelle sur sa belle-fille pourrait être annulé.

Un procès de quatre jours avait été entendu en avril dernier devant le juge Marc Grimard. Ce dernier avait mis son verdict en délibéré, mais il est actuellement en congé de maladie.

Selon les informations transmises au tribunal mercredi matin au palais de justice d’Amos, il n’est pas certain que le juge Grimard pourra rendre sa décision dans un délai raisonnable.

Le dossier a été remis au 18 octobre, jour où la tenue d’un nouveau procès pourrait être annoncée.

L’homme de 60 ans, dont on ne peut dévoiler le nom pour protéger l’identité de la victime, est accusé d’avoir agressé à répétition une jeune fille entre 2008 et 2014, alors que celle-ci était âgée de 6 à 12 ans.

L’accusé avait subi un premier procès en 2017 dans cette affaire, mais il avait été acquitté par la juge Denise Descôteaux, qui avait soulevé un doute raisonnable dans le témoignage de la victime.

La Cour d’appel a cassé ce verdict en 2019, ce qui a mené à la tenue d’un second procès.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.