•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke se dotera d’un « plan climat » pour diminuer ses gaz à effet de serre

Anabelle Lafond parle au micro.

Anabelle Lafond, élève à l'école du Mont Notre-Dame, alors qu'elle livrait un vibrant discours pour le climat à Sherbrooke en 2019.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke se dotera d’ici l’été prochain d’un « plan climat » afin de concrétiser son engagement de réduire de 30 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030.

La Ville souhaite ainsi poser des gestes concrets pour respecter ses objectifs tout en impliquant les citoyens et entreprises. La municipalité souhaite être le catalyseur de la réduction de la réduction de GES.

D’ici 2030, les élus souhaitent que les émissions soient 30 % moindre que le niveau de 2009. C’est 260 000 tonnes de GES, a précisé la directrice du Bureau de l’Environnement de Sherbrooke, Ingrid Dubuc. Si on avait à l’équivaloir à une plantation d’arbres, ça voudrait dire 1 335 000 arbres à planter.

La première étape de cette démarche est de s’assurer qu’on a toute la bonne compréhension de ce que sont les GES, selon Mme Dubuc. C’est pour cette raison que la Ville amorcera sous peu des activités de sensibilisation.

Les efforts devront nécessairement porter sur le transport, puisque 56 % des GES sont attribuables à ce secteur d’activité. Tout ce qui touche l’électrification des transports, l’aménagement du territoire, ce sont des actions qui vont nous permettre d’atteindre cet objectif-là, souligne Mme Dubuc.

Des consultations publiques seront organisées au cours des prochains mois et le plan climat sera adopté au printemps ou à l’été prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !