•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bureau de vote du secteur Saint-Louis-de-France: Élections Canada a reçu des plaintes

Bâtiment du Domaine scout avec symbole scout sur un poteau à l'avant-plan, en guise d'enseigne.

Le bureau d'Élections Canada installé au Domaine scout du secteur Saint-Louis-de-France a fait l'objet de critique de citoyens, notamment en raison de son chemin d'accès en gravier.

Photo : Radio-Canada

Le bureau de vote installé au Domaine scout du secteur Saint-Louis-de-France, à Trois-Rivières, a fait l'objet de vives critiques. Élections Canada confirme avoir reçu des plaintes. Les électeurs sont nombreux à avoir froncé les sourcils en arrivant à ce bureau, lundi. Certains, en constatant l'attente, ont simplement rebroussé chemin.

La route qui mène au local loué par Élections Canada est en gravier, un premier obstacle pour les gens à mobilité réduite. Les électeurs devaient stationner leur véhicule sur un espace gazonné et marcher dans la gravelle jusqu'à la file d'attente.

Certains se sont aussi plaints à Élections Canada du manque d'éclairage extérieur. Ils disent avoir dû faire la file dans la pénombre ou carrément à la noirceur avec leurs jeunes enfants.

Je trouvais ça bizarre que ce soit en plein bois. Ce n'est pas tout le monde qui sait où se trouve le Domaine scout. Surtout dans ce coin-là, il y a un problème de route qui est défoncé. Ce n'est pas accessible facilement, a souligné un citoyen rencontré par notre équipe.

En raison du faible nombre d'espaces de stationnement disponibles, la file de voitures a par moment dépassé le kilomètre, selon Élections Canada. Une situation non souhaitable, mais le directeur du scrutin dans la circonscription de Saint-Maurice Champlain, Dominique Amyot, estime qu'il aurait été difficile de faire mieux dans les circonstances. La salle habituellement utilisée pour le vote n’était pas disponible.

Nous avions 14 pôles de votes à cet endroit. Ailleurs, ça ne rentrait pas où il n'y avait simplement pas suffisamment d'espace pour s'assurer d'une distanciation sécuritaire. Certains locaux n'étaient pas disponibles parce qu'ils étaient déjà utilisés pour la campagne de vaccination ou d'autres événements. On a cherché, cherché et cherché des locaux, sans succès. On a réussi à trouver le Domaine scout. C'est un très bel endroit, ça répondait à peut-être 80 % de nos besoins, mais on n'avait pas le choix , a-t-il expliqué.

Admiratif envers ses collègues

La difficulté de louer des salles n'était qu'un obstacle parmi tant d'autres à cette élection en contexte de pandémie. 

De nombreuses mesures sanitaires additionnelles devaient être appliquées pour assurer la sécurité de tous. Parmi celles-ci, un crayon neuf devait être remis à chacun des électeurs et tout le personnel devait évidemment porter le masque.

Ça a entraîné beaucoup de désistement, des gens qui n'étaient pas capables de le porter toute la journée. Les plexiglas devant nous, le lavage des mains, le registre... sincèrement, je lève mon chapeau à tout le personnel, enchaîne-t-il, saluant la résilience de ses collègues qui ont fait un travail primordial pour la démocratie canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !