•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme armé en cavale se rend aux policiers à Larouche

Une voiture du service de police de Saguenay

Une voiture du service de police de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussiere

Radio-Canada

Un homme de 32 ans a tenu les policiers en haleine toute la nuit à Larouche. Les agents étaient à la recherche de l’individu armé en forêt. Il s’est finalement présenté lui-même aux policiers mercredi matin.

Au début de la nuit, l’homme qui est connu des policiers pour ses problèmes de santé mentale s’était présenté à la résidence de ses grands-parents sur la rue des Aulnes à Larouche. Il a tiré un coup de feu et a quitté la maison avec une arme de fort calibre et des munitions.

Les policiers ont établi un périmètre de sécurité dans la petite municipalité et ont évacué les grands-parents. Ils ont aussi sécurisé la résidence des parents de l’individu, où il aurait pu se rendre.

Les recherches pour retrouver le fuyard ont commencé vers minuit. La Sécurité publique de Saguenay a demandé l’assistance de la Sûreté du Québec. Un maître-chien et un hélicoptère ont notamment été déployés pour ratisser les alentours vers 7 h mercredi matin. Les autorités policières avaient établi leur camp de base au chalet des loisirs de Larouche.

Finalement, mercredi matin, l’homme a été repéré par les policiers.

Tout s’est bien déroulé, personne n’a été blessé. L’homme était toujours armé au moment où les policiers l’ont aperçu et ont procédé à son arrestation.

Une citation de :Bruno Cormier, porte-parole, Sécurité publique de Saguenay

Les agents l’ont amené à la centrale de police pour un interrogatoire. 

On a déjà eu affaire à cet individu à quelques reprises et c’est en lien avec des problèmes de santé mentale, explique le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier. 

L’affaire sera présentée au Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui devra par la suite déterminer si des accusations criminelles seront portées comme l’individu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !