•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dossier de la protection du couvert forestier progresse à Gatineau

Des arbres dans un parc.

Les arbres devront être préservés lors de développement de nouveaux projets domiciliaires.

Photo : Radio-Canada / Sebastien Vachon

Radio-Canada

La Ville de Gatineau a adopté une première phase de quatre de son projet visant à renforcer ses réglementations touchant l'abattage et à la plantation d'arbres sur son territoire.

Les promoteurs ne pourront plus faire des coupes à blanc lorsqu’ils vont développer de nouveaux projets, a résumé la présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement, Maude Marquis-Bissonnette.

Il va falloir des études de caractérisation pour voir quels boisés, quels arbres on préserve et lesquels on coupe et où l’on doit les remplacer, a-t-elle ajouté. Les dispositions entérinées mardi soir ne concernent que le domaine privé.

L’abattage va être limité à l’emprise des rues, à l’emprise des bâtiments.

Une citation de :Maude Marquis-Bissonette, présidente de la Commission sur le développement du territoire, de l’habitation et de l’environnement de la Ville de Gatineau

La conseillère Audrey Bureau, qui réclame des changements à la politique de l'arbre depuis plusieurs années, a qualifié l’étape franchie mardi de pas en avant pour la Ville de Gatineau.

Elle a souligné, en entrevue, avoir été saisie de la question des coupes à blanc au cours de son mandat qui achève. Le rasage d’arbres dans les nouveaux développements où on rase tout et on construit a été, pour moi, une aberration. [...] Ça a été flagrant et c’était criant d’y répondre.

L’élue représentant le district d’Aylmer a insisté sur le fait qu’il reste encore beaucoup de travail à faire. Certaines des prochaines dispositions qui sont dans les cartons devraient revenir à l’ordre du jour le 5 octobre, jour de la dernière séance de conseil municipal avant l’élection du 7 novembre.

Le prochain conseil municipal, une fois qu’il sera formé, aura aussi du travail à faire pour serrer la vis au chapitre de la préservation du couvert forestier, a-t-elle noté, encourageant les citoyens à maintenir la pression à ce chapitre.

Il va nous rester plusieurs choses à attaquer comme la révision du plan des boisés de la Ville de Gatineau - tout ce que la Ville peut faire pour protéger les arbres sur ses propres terrains - et se pencher sur la façon dont on entretient les arbres à la Ville qui, on le sait, est complètement déficiente, a mentionné Mme Bureau.

Maude Marquis-Bissonnette à précisé que les trois étapes suivantes du vaste chantier sur la protection du couvert forestier porteront davantage sur le domaine public. Des dispositions à l’étude portent notamment sur les pénalités qui s’appliqueraient pour les cas de coupes illégales, a-t-elle mentionné.

Avec les informations de Nathalie Tremblay et d’Émilie Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !