•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les éducatrices en CPE de la CSQ se donnent un mandat de six jours de grève

Des enfants jouent avec des jouets.

De nombreux parents devront composer avec la fermeture de leur garderie dans les prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Les membres de la Fédération des intervenantes en petite enfance de la CSQ (FIPEQ-CSQ) ont voté à 95 % en faveur d'une grève de six jours.

Selon ce qu'a indiqué le syndicat, les journées seront utilisées au moment opportun. Les conventions collectives sont échues depuis 18 mois pour ces travailleurs et travailleuses.

On sait que toutes les intervenantes sont épuisées et ont besoin de soutien, souligne la responsable politique de la négociation, Anne-Marie Bellerose.

La Fédération a rencontré mardi la ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Sonia LeBel, et a souligné l'ouverture de la ministre en ce qui concerne la recherche de solutions aux négociations.

Aucune offre n'a été déposée à la suite de cette rencontre, la dernière datant du 13 juillet.

Le syndicat compte laisser place à la négociation au cours des prochains jours alors que la prochaine rencontre est prévue pour le 7 octobre.

Il n'est donc pas prévu que les journées de grève soient utilisées avant cette date, à moins qu'il y ait un blocage, a indiqué la présidente de la FIPEQ-CSQ, Valérie Grenon.

Salaires et primes au cœur des enjeux

La Fédération demande des augmentations salariales des éducatrices totalisant 27 % sur trois ans pour le premier échelon et totalisant 21 % sur trois ans pour le dernier échelon.

À l'heure actuelle, le salaire d'une éducatrice qualifiée est de 19 $ l'heure au premier échelon et de 25 $ l'heure au 10e et dernier échelon.

La Fédération demande également une prime COVID, soulignant que le service offert des garderies a été considéré comme un service essentiel pendant la pandémie.

La FIPEQ-CSQ représente 13 000 membres dans les différents services de garde, dont les CPE.

La fédération affiliée à la CSQ revendique aussi un plancher d'emploi pour celles qui viennent en soutien aux éducatrices : préposés à l'entretien, éducatrices spécialisées et autres.

Ce vote intervient moins d'une semaine après l'adoption par les 11 000 employés des centres de la petite enfance affiliés à la CSN d'un mandat de 10 jours de grève à utiliser eux aussi à une date ultérieure. La première journée de débrayage aura lieu vendredi.

Enfin, le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-298) de la FTQ a fait savoir mardi soir qu'il n'aura d’autres choix que d’aller chercher dans les prochains jours des mandats de grève auprès des CPE [qu'il représente] après avoir reçu une offre insatisfaisante de l'employeur plus tôt dans la journée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !