•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales : les T.N.-O. en veulent plus des libéraux

Michael McLeod.

Le candidat libéral aux Territoires du Nord-Ouest, Michael McLeod.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

En choisissant le libéral Michael McLeod pour les représenter à Ottawa pour un troisième mandat consécutif, les Ténois ont choisi la continuité. Mais la course s’est tout de même avérée serrée et les leaders du territoire en attendent beaucoup du prochain gouvernement.

Ça n’a pas été une élection très excitante, résume simplement l’analyste politique, David Wasylciw, fondateur de l’organisme OpenNWT.

Les gens à qui j’ai parlé n’étaient pas excités d’aller voter. Pour eux c’était une corvée, ils l’ont fait par devoir civique, explique-t-il. Je ne pense pas que les partis ont réussi à galvaniser les gens, même les conservateurs n’ont même pas réussi à trouver un candidat au territoire.

Il indique toutefois avoir remarqué la bonne performance du Nouveau Parti démocratique (NDP) et de Kelvin Koltchilea qui, selon lui, ont envoyé le message à Michael McLeod qu’il est important pour lui et les libéraux de continuer à travailler fort au territoire.

Selon les résultats préliminaires publiés mardi en fin de journée, Michael McLeod a remporté l’élection avec 829 votes de plus que son rival néo-démocrate qui a réussi à récolter 32 % des voix, soit près de 11 % de plus que la candidate néo-démocrate en 2019.

Kelvin Kotchilea.

Le néo-démocrate, Kelvin Kotchilea de Behchoko est arrivé deuxième aux Territoires du Nord-Ouest.

Photo : NPD

Cette performance a aussi été remarquée par le commentateur politique et journaliste Dëneze Nakehk'o, qui s'attendait à une victoire plus facile pour Michael McLeod.

Il espère maintenant que cette campagne particulière en temps de pandémie, qui, selon lui, n’a pas mis assez d’emphase sur les enjeux autochtones et du Nord, poussera Michael McLeod à être plus présent pour défendre les intérêts du territoire au parlement.

Il est le meilleur cas pour nous, parce qu’il a des connexions là-bas et qu’il comprend les processus. Ottawa est une tout autre arène comparée au Nord, dit-il. J’espère donc qu’il pourra retourner à Ottawa et faire avancer les choses.

Michael McLeod et une bénévole libérale.

Michael McLeod a passé une longue soirée électorale à attendre les résultats de sa course serrée aux T.N.-O.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les leaders confiants

Dans un communiqué de presse, la première ministre du territoire Caroline Cochrane a félicité Justin Trudeau et Michael McLeod pour leur victoire. Selon elle, le député du territoire a ce qu’il faut pour continuer de représenter les intérêts ténois avec honnêteté et intégrité.

Selon elle, la pandémie a mis en évidence les besoins criants du territoire pour plus d'investissements et de souplesse fiscale.

L’écart entre le Nord et le Sud du Canada existe depuis des décennies, mais il est plus apparent que jamais dans le contexte de la COVID-19, écrit-elle. Nous avons besoin d’un gouvernement fédéral partenaire qui reconnaît nos résidents comme des membres utiles et à part entière [...] qui doivent bénéficier du même niveau de services et des mêmes occasions que le reste du Canada.

Caroline Cochrane en entrevue.

Caroline Cochrane est la première ministre des Territoires du Nord-Ouest.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Des commentaires qui font écho à ceux des Inuvialuit dans le nord du territoire. Le président et directeur général de l’Inuvialuit Regional Corporation (IRC), Duane Smith, rappelle que le Canada doit être un partenaire bilatéral pour faire avancer les choses pour les Inuvialuit.

« L'IRC s'est engagé à travailler avec ce gouvernement pour faire des progrès significatifs en comblant les lacunes substantielles dans les infrastructures, la santé, l'éducation, le logement, la sécurité énergétique et la sécurité alimentaire, dit-il.

Duane Smith.

Duane Smith est le président de la société régionale Inuvialuite.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Même son de cloche dans la région du Sahtu où le Sahtu Secretariat Incorporated indique vouloir tout faire en tant que détenteur d’un traité moderne, pour aider le député élu à faire avancer ses objectifs.

Le Sahtu Secretariat Incorporated hâte de continuer à travailler avec Michael pour faire avancer un certain nombre de questions d'importance pour la région, notamment l'achèvement de la route de la vallée du Mackenzie, la mise en œuvre de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et l'élimination finale des vestiges du colonialisme au Canada, indique le président de l’organisme, Charles McNeely.

Et la francophonie?

La Maison Bleue.

La maison Laurent Leroux à Yellowknife abrite plusieurs organismes franco-ténois, dont les bureaux de la Fédération franco-ténoises.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Du côté de la Fédération franco-ténoise (FFT), la directrice générale Linda Bussey se dit satisfaite des résultats qui devraient permettre au gouvernement de continuer sur ses promesses qui touchent les francophones comme la revitalisation de la loi sur les langues officielles et la création de places en garderies et de postes d’éducateurs à la petite enfance.

Mais je pense que pour nous ce qui est le plus important, ce sont de reprendre les projets que nous avons soumis [à Ottawa pour financement] et qui sont en arrêt depuis le déclenchement des élections , ajoute Linda Bussey.

La FFT a fait trois demandes d’investissements aux organismes fédéraux pour financer son projet de centre communautaire francophone, dans les rouages de l’organisme depuis de nombreuses années. Selon Linda Bussey, des réponses sont attendues cet automne.

Avec des informations de Loren McGinnis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !