•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Dr Brendan Hanley confirmé vainqueur au Yukon

Brendan Hanley tout sourire au micro.

Le libéral Brendan Hanley ne cachait pas sa satisfaction le soir du vote, même si les bulletins de vote postal n'avaient pas encore été dépouillés.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Le dépouillement des quelque 2000 bulletins de vote postaux, mardi, a permis de confirmer l'élection du libéral Brendan Hanley comme député du Yukon, avec 33,2 % du vote populaire et 1354 voix d’écart sur la conservatrice Barbara Dunlop.

Bien que sa victoire ait été projetée la veille, les partisans et le candidat lui-même attendaient la fin du processus de dépouillement avant de trop se réjouir.

Brendan Hanley reprend ainsi le flambeau du député sortant Larry Bagnell qui a longtemps représenté la circonscription à Ottawa. Celui-ci a vivement félicité le Dr Hanley avant qu'il ne prenne la parole la vieille.

Larry Bagnell, de dos, et Brendan Hanley se serrent la main.

Le député sortant Larry Bagnell a chaudement félicité son successeur, lundi soir, avant que ce dernier ne prenne la parole devant les partisans du Parti libéral.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

L’ex-médecin hygiéniste en chef du territoire devra ainsi reprendre le travail pour faire avancer les différents enjeux des Yukonnais sur la scène nationale. Si ce dernier veut mettre à profit son expertise en santé, les différentes communautés s’attendent également de lui qu’il défende tous leurs dossiers.

Les francophones prêts à commencer le travail

La directrice générale de l’Association franco-yukonnaise (AFY), Isabelle Salesse, félicite le gagnant dont le bilinguisme et les connaissances de la communauté francophone seront un atout, selon elle, pour faire avancer leurs dossiers.

Loin de faire ombrage aux autres dossiers de la francophonie, elle voit par ailleurs d’un bon œil les compétences en matière de santé du député.

Isabelle Salesse devant les bureaux de l'AFY.

Isabelle Salesse est la directrice générale de l'Association franco-yukonnaise depuis 2012.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Le dossier de la santé est une priorité de la communauté franco-yukonnaise donc, en ce sens, c'est certainement un avantage.

Une citation de :Isabelle Salesse, directrice générale, AFY

Ses [antécédents] professionnels en santé et sa connaissance de la communauté francophone font en sorte qu’il a déjà entendu dans le passé les demandes de la communauté pour la santé mentale, donc je pense qu’on devrait avoir une oreille attentive , affirme la directrice.

Toutefois, le premier item à l’agenda de leur première rencontre, que l’association souhaite obtenir avant le mois de novembre, sera la modernisation de la Loi sur les langues officielles au cours des cent premiers jours de mandat de son parti. Tous les candidats s’y étaient engagés.

Les questions autochtones à l’avant-plan

Le grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon, Peter Johnston, voit également l’arrivée de Brendan Hanley comme un appui, notamment en ce qui a trait au dossier de la santé.

Ce sera un avantage pour nous. Nous sommes encore sous la mentalité de la Loi sur les Indiens en ce qui concerne la santé des Premières Nations, pas seulement au Yukon, mais dans tout le pays, quand on pense à l’eau potable, par exemple, explique-t-il.

En ce qui a trait au développement des relations auprès des différentes Premières Nations, Peter Johnston rappelle qu’à titre de médecin hygiéniste en chef, Brendan Hanley a tenu des discussions sur une base régulière avec toutes les communautés autochtones.

Peter Johnston au micro.

Le grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon, Peter Johnston, souhaite voir davantage de discussions avec les Premières Nations dans la mise en oeuvre du plan de déconfinement.

Photo : Gouvernement du Yukon/Alistair Maitland

Je crois que l’établissement de relations est là et qu’il y a un certain niveau de confiance et d’honnêteté qui vient avec cette relation.

Une citation de :Peter Johnston, grand chef, Conseil des Premières Nations du Yukon

En ce qui a trait à la compréhension des enjeux entourant le respect des ententes d’auto-gouvernance, il reste du travail à faire, affirme le grand chef, qui admet que tous les détails de ces ententes sont complexes même pour les leaders autochtones.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !