•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les talibans nomment un émissaire à l’ONU et demandent de s’y exprimer

Plan rapproché d'Amir Khan Muttaqi.

Amir Khan Muttaqi, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement taliban

Photo : afp via getty images / HOSHANG HASHIMI

Reuters

Les talibans ont demandé à s'exprimer devant les dirigeants mondiaux lors de l'Assemblée générale des Nations unies, qui se tient cette semaine à New York. Ils ont nommé leur porte-parole politique à Doha comme ambassadeur de l'Afghanistan à l'ONU, montre une lettre que Reuters a pu consulter mardi.

La lettre, signée par le ministre taliban des Affaires étrangères, Amir Khan Muttaqi, a été adressée lundi au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

Dans le document, Amir Khan Muttaqi demande à pouvoir s'exprimer cette semaine lors du rassemblement annuel des Nations unies.

Un porte-parole d'Antonio Guterres, Farhan Haq, a confirmé qu'une lettre avait été envoyée par les talibans.

Cette requête ouvre un conflit avec Ghulam Isaczai, l'ambassadeur auprès des Nations unies qui représente le gouvernement afghan chassé le mois dernier du pouvoir à Kaboul par les talibans.

La demande va être étudiée par une commission spécifique composée de neuf pays, a indiqué Farhan Haq. Parmi les membres de cette commission figurent les États-Unis, la Chine et la Russie.

Il est peu probable que la commission se réunisse avant la fin de l'Assemblée générale, lundi, et donc que le ministre taliban des Affaires étrangères puisse s'exprimer lors de l'événement.

Un probable début de reconnaissance internationale

Si l'ONU venait à valider la nomination de Suhail Shaheen comme ambassadeur du mouvement islamiste, celui-ci effectuerait une avancée majeure dans son objectif de reconnaissance internationale.

Par le passé, Antonio Guterres a déclaré que le souhait des talibans d'être reconnus sur la scène internationale était le seul levier dont les autres pays disposaient pour s'assurer de la mise en place à Kaboul d'un gouvernement inclusif et du respect en Afghanistan des droits civiques, notamment ceux des femmes.

Les talibans écrivent dans la lettre que la mission de Ghulam Isaczai à l'ONU est considérée comme terminée et que celui-ci ne représente plus l'Afghanistan, a indiqué Farhan Haq.

Dans l'attente d'une décision de la commission, le règlement de l'Assemblée générale prévoit que Ghulam Isaczai y conserve son siège. Il est prévu que l'ambassadeur afghan s'exprime lors de l'ultime jour de l'Assemblée, le 27 septembre.

On ne sait pas dans l'immédiat si des pays membres pourraient s'opposer à cette prise de parole après l'envoi de la lettre des talibans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !