•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec 21 est persuadé d’obtenir 3 milliards pour son métro léger

Un véhicule de deux wagons sans conducteur.

La représentation d'un des véhicules automatiques légers sous-terrain électrique (VALSE) présenté par le parti Québec 21.

Photo : Gracieuseté : Québec 21

Le chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de Ville de Québec est persuadé que les 3 milliards de dollars dédiés au tramway seront transférés sans heurts à son projet de métro léger s’il succède à Régis Labeaume.

Selon Jean-François Gosselin, l’avenir du transport en commun dans la capitale sera la question de l’urne pour le scrutin du 7 novembre. En cas d’une victoire de son équipe, il juge inconcevable que le gouvernement du Québec ne respecte pas l’issue du vote et refuse de financer son projet de transport souterrain baptisé VALSE.

Le premier ministre du Québec a toujours dit que c’était un projet ville, c’est la Ville qui va décider, avance celui qui brigue la mairie pour une deuxième fois.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Photo : Radio-Canada

Mitraillé de questions lors d’un point de presse, Jean-François Gosselin a finalement admis qu’il devrait nécessairement retourner négocier avec le gouvernement puisqu’il s’agit d’un projet radicalement différent.

Ce sont les citoyens de la Ville de Québec qui vont décider. […] Le gouvernement n’ira pas à l’encontre de ce que veulent les citoyens.

Une citation de :Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Il demeure néanmoins convaincu qu'à un an des élections provinciales, le gouvernement Legault n’aurait d’autre choix que de respecter la volonté que les résidents de Québec auront exprimée aux élections municipales.

Rêves et fantasmes

Le maire Régis Labeaume a tourné en dérision ces affirmations du chef de l’opposition qui, selon lui, rêve en couleurs.

Le gouvernement a fait son choix et il ne subventionnera pas un petit tramway dans la Haute-Ville qui ne fait pas de sens. C'est impossible. Malgré les rêves et les fantasmes de M. Gosselin, on va le laisser fantasmer, mais ça n'arriverait jamais, a martelé le maire de Québec.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

M. Gosselin peut bien rêver, fantasmer, se conter des histoires, ça n'arrivera pas. […] C'est un projet qui est foncièrement mauvais, qui n'apporte pas de valeur ajoutée en termes d'achalandage.

Une citation de :Régis Labeaume, maire de Québec

Le chef de Démocratie Québec, également candidat à la mairie, avance lui aussi que Jean-François Gosselin fabule s’il pense obtenir un chèque en blanc du gouvernement du Québec. Un politicien qui dit ça, on ne vit pas sur la même planète. Ça ne fonctionne pas comme ça, c'est attaché, il y a des règles et des attentes.

Jean Rousseau rappelle que le projet de tramway qui est sur la table est le résultat de nombreux compromis et de longues négociations entre la Ville et le provincial.

Bonnardel avait dit non au métro

La certitude de Jean-François Gosselin à pouvoir financer la construction d’un métro est d’autant plus surprenante que le ministre des Transports, François Bonnardel, a déjà balayé du revers de la main ce mode de transport pour Québec.

Malgré un rapport très critique du Bureau d'audiences publiques sur l’environnement (BAPE) à l’égard du tramway, l’automne dernier, il fermait la porte à toute suggestion qu’un métro puisse s’imposer comme solution à Québec.

François Bonnardel, l'air pensif, en conférence de presse.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a exclu la possibilité de financer la construction d'un métro à Québec à l'automne 2020.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

 Il est hors de question d’évaluer le métro , avait-il pris soin de préciser aux journalistes.

Mardi soir, son attachée de presse, Florence Plourde, a refusé d’en rajouter.

 Le gouvernement du Québec ne commentera pas les différentes propositions émises par des candidats lors des élections municipales , a-t-elle mentionné par courriel.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !