•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Léger rebond à la Bourse de Toronto au lendemain de la victoire des libéraux

La bande défilante de la Bourse de Toronto.

La Bourse de Toronto a regagné mardi une partie du terrain cédé la veille, dans la foulée de la réélection du gouvernement libéral de Justin Trudeau.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La Presse canadienne

La Bourse de Toronto a regagné mardi une partie du terrain cédé la veille, dans la foulée de la réélection du gouvernement libéral, qui a donné aux investisseurs un espoir de voir de nouvelles mesures de relance économique.

L'indice composé S&P/TSX du parquet torontois a gagné 89,75 points pour terminer la séance avec 20 244,29 points. Il avait perdu la veille 335,82 points.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a reculé de 50,63 points à 33 919,84 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 3,54 points à 4354,19 points. L'indice composé du NASDAQ a quant à lui gagné 32,50 points à 14 746,40 points.

Même si le maintien au pouvoir des libéraux de Justin Trudeau n'était pas une grande surprise, leur victoire suggère qu'il y a de fortes chances pour que leur plan visant à dépenser 78 milliards de dollars sur cinq ans se réalise, même avec un gouvernement minoritaire, a observé Giles Marshall, gestionnaire de portefeuille chez Fiduciary Trust Canada.

Le marché a peut-être bien compris que nous allons voir à la fois une politique monétaire très accommodante pour un long moment, combinée à une politique budgétaire expansionniste pour les prochaines années à coup sûr, a-t-il affirmé lors d'une entrevue.

Un contrecoup dans la finance

Le secteur de la finance, un poids lourd de la Bourse de Toronto a toutefois enregistré un certain contrecoup au cours de la journée, parce que le financement du plan de dépenses libérales prévoit notamment une hausse de l'impôt des entreprises pour les banques et les assureurs. Le gouvernement libéral a proposé d'augmenter la surtaxe sur les revenus supérieurs à 1 milliard de dollars de trois points de pourcentage, pour la faire passer à 18 %.

Cela toucherait les bénéfices de toutes les banques canadiennes et d'au moins trois assureurs à moyen terme, et pourrait influer sur leur capacité à augmenter les dividendes et à racheter des actions, a souligné M. Marshall.

Le secteur de la finance n'a augmenté que de 0,31 %, alors que les titres de plusieurs banques et assureurs, comme celui de la Financière Manuvie, ont baissé.

Après le recul des marchés mondiaux lors de huit des dix séances précédentes, une reprise de soulagement était à prévoir, a noté M. Marshall.

[Mais] ce n'est vraiment pas un rebond très convaincant après presque deux semaines de faiblesse.

Plusieurs problèmes qui ont effrayé les marchés au début de la semaine restent présents en arrière-plan, notamment les craintes d'une contagion de la dette massive accumulée par les sociétés immobilières chinoises, l'inquiétude d'une accélération de la bataille sur le plafond de la dette américaine au Congrès et la vitesse à laquelle la Réserve fédérale des États-Unis réduira ses mesures de relance.

Le président de la banque centrale, Jerome Powell, devrait lever le voile sur les intentions de la Fed mercredi. Les observateurs ne s'attendent pas à ce que la banque réduise ses achats d'obligations mensuels de 120 milliards de dollars américains avant plus tard cette année.

Je pense que le marché est inquiet à ce sujet, même si je crois qu'il existe un consensus très fort sur le fait que nous verrons une certaine diminution avant la fin de l'année, a estimé M. Marshall, d'après qui la COVID-19 rôde toujours, elle aussi, en arrière-plan.

Je pense donc qu'il y a encore beaucoup de facteurs ou de problèmes que le marché doit résoudre.

Un regain généralisé

L'ensemble des 11 secteurs du TSX ont avancé mardi, après avoir cédé du terrain la veille.

Le secteur de la santé a grimpé de 2,2 %, l'action de Bausch Health Companies ayant notamment pris 8,1 %.

Le groupe de l'énergie a gagné 1,0 %, soutenu par une légère augmentation des prix du pétrole brut.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a gagné 35 cents US à 70,49 $ US le baril, tandis que celui du gaz naturel a reculé de 18 cents US à 4,81 $ US le million de BTU.

Le prix de l'or a gagné 14,40 $ US à 1778,20 $ US l'once, pendant que celui du cuivre gagnait 1,15 cent US pour clôturer près de 4,13 $ US la livre.

Sur le marché des devises, le dollar canadien s'est négocié au cours moyen de 78,12 cents US, en hausse par rapport à celui de 77,95 cents US de la veille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !