•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec ajoute 149 lits COVID-19 à Montréal

Le ministère de la Santé demande aux hôpitaux de Montréal de hausser à 500 le nombre de lits réservés aux patients qui ont contracté la COVID-19, en plus de se préparer au délestage d’activités comme les chirurgies.

Un lit d'hôpital vide, la nuit.

Un afflux grandissant de patients atteints de la COVID-19 a une incidence sur l'organisation des services hospitaliers.

Photo : iStock / Darwin Brandis

Lentement mais sûrement, la quatrième vague de COVID-19 fait son chemin parmi les patients admis dans les hôpitaux de Montréal.

Depuis le début du mois d’août, le nombre de patients COVID hospitalisés est passé de plus de 50 à 274, dont 86 aux soins intensifs. La plupart sont de la région de la métropole.

Or, dans une communication récente aux directions d’établissements de Montréal obtenue par Radio-Canada, une haute fonctionnaire du MSSS leur annonce que nous rehaussons les cibles de lits COVID-19 en phase 2 pour vos établissements.

Malheureusement, devant l’augmentation d’hospitalisations aux soins intensifs pour la région de Montréal, nous sommes dans l’obligation de planifier l’augmentation des capacités en lits COVID‑19, précise la docteure Lucie Poitras, une des directrices qui relèvent de la sous-ministre adjointe Lucie Opatrny.

Le plan prévoit une hausse de 45 % des lits d’hospitalisation COVID à près de 500 lits, dont 85 pour les soins intensifs.

Cela représente autour de 10 % des lits d’hospitalisation pour adultes de Montréal.

Plus du tiers des lits réservés le sont dans les hôpitaux universitaires (CHUM, CUSM).

Il faut dire que l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) ne cesse d’afficher des risques d’hospitalisation à la hausse ces dernières semaines pour la région de Montréal, en particulier aux soins intensifs.

Au plus fort de la première vague en mai 2020, autour de 1000 patients COVID occupaient un lit d’hospitalisation à Montréal.

L’INESSS a notamment pour mission de promouvoir l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Délestage en vue

Dans sa communication, la docteure Poitras reconnaît que nous sommes bien conscients que l’atteinte de ces capacités en lits COVID-19 pourrait impliquer du délestage d’activités. De l’avis de Germain Poirier, président de la Société des intensivistes du Québec, si les prévisions du ministère s’avèrent, il va y avoir du délestage et l’abandon de chirurgies.

Selon lui, on devrait peut-être même ramener des ressources humaines vers les hôpitaux [...] des infirmiers et infirmières qui sont par exemple en CLSC comme pendant la première et la deuxième vague.

La Société des intensivistes du Québec regroupe des médecins spécialistes en soins intensifs.

L’activité chirurgicale oscille autour de 80 % avec une liste d’attente qui frôle les 150 000 patients.

Un plan pour combler les besoins de 4000 infirmières doit être dévoilé par le premier ministre Legault et son ministre de la Santé, Christian Dubé, jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !