•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Noël Lacroix dans la mire de la Régie du bâtiment du Québec

Jean-Noël Lacroix a fait parler de lui à maintes reprises, notamment à la suite des déboires de l’entreprise Flamidor en 2006.

Jean-Noël Lacroix a fait parler de lui à maintes reprises, notamment à la suite des déboires de l’entreprise Flamidor en 2006.

Photo : Radio-Canada

François Sanche

L'homme d’affaires Jean-Noël Lacroix qui s'est illustré par ses mauvaises pratiques commerciales devra encore une fois en découdre avec les autorités.

Vendredi, la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) a convoqué Armoires PMM, un fabricant et installateur de mobilier de cuisine et salle de bain, à une audience au cours de laquelle sa licence sera en jeu.

La RBQ reproche au détenteur de la licence et propriétaire officiel de l’entreprise, M. Maxime Morency, d’être le prête-nom de Jean-Noël Lacroix. Il en découle, selon la convocation, que l’entreprise Armoires PMM et ses dirigeants de droit et de fait doivent établir qu’il est dans l’intérêt public que leur licence soit maintenue, qu’ils sont de bonnes mœurs et qu’ils peuvent exercer leurs activités d’entrepreneur avec compétence et probité.

Le détenteur de la licence et propriétaire officiel de l’entreprise, Maxime Morency.

La Régie du bâtiment du Québec reproche au détenteur de la licence et propriétaire officiel de l’entreprise, Maxime Morency, d’être le prête-nom de Jean-Noël Lacroix.

Photo : Radio-Canada

Jean-Noël Lacroix a fait parler de lui à maintes reprises, notamment à la suite des déboires de l’entreprise Flamidor en 2006. L’entreprise vendait et installait des appareils de chauffage en promettant des économies qui ne se sont jamais réalisées.

Des centaines de consommateurs se sont unis dans une action collective qui s’est soldée par une entente intervenue entre l’Association pour la qualité de la construction et la Caisse Desjardins de Wendake (anciennement la Caisse populaire Desjardins du Village Huron), responsable de gérer les contrats de vente à tempérament.

La façade d'Armoires PMM.

Armoires PMM est un fabricant et installateur de mobilier de cuisine et salle de bain

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l’émission La facture (diffusée le mardi 21 septembre à 19 h 30, à Ici Télé), Jean-Noël Lacroix a déclaré ne jamais avoir voulu se cacher. Lorsqu’il a rejoint Armoires PMM au début de la pandémie, l’entreprise détenait déjà une licence de la Régie du bâtiment, affirme-t-il. Il ajoute qu’il ignorait que les informations au registre de la Régie doivent être mises à jour. M. Lacroix affirme ne pas être parvenu à s’entendre sur le prix des actions qu’il souhaite acquérir, mais qu’il souhaite devenir propriétaire d’Armoires PMM.

Rappelons que la Régie contrôle la qualification professionnelle des entrepreneurs, leur probité, leur compétence et leur solvabilité. La Loi sur le bâtiment exige que tout changement à la structure d’une entreprise lui soit divulgué dans les 30 jours.

Voyez tous les détails à l’émission La facture, ce soir, 19 h 30.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.