•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Patrick Chénard : le verdict devrait être rendu le 23 décembre

Accompagné de deux policiers, Patrick Chénard arrive au palais de justice Rimouski.

Patrick Chénard au palais de justice Rimouski (Archives).

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le verdict du procès de Patrick Chénard, accusé d’agression sexuelle, devrait être rendu le 23 décembre au palais de justice de Rimouski. Le juge Jules Berthelot a mis la cause en délibéré, mardi, lors d’une audience à Mont-Joli.

Le massothérapeute et kinésiologue rimouskois fait face à 11 chefs d’accusation d’agression sexuelle et un chef d’exploitation sexuelle pour des faits qui se seraient produits dans l’exercice de ses fonctions en novembre 2015 à Trois-Rivières et entre janvier 2016 et avril 2018 à Rimouski.

La poursuite recommande toutefois de l’acquitter sur un chef d’agression sexuelle pour lequel aucune preuve n’a été présentée.

Pendant le procès qui s’est amorcé en janvier 2020, 11 plaignantes ont témoigné. Deux d’entre elles étaient mineures au moment des événements allégués.

Les plaignantes ont notamment allégué que l’homme de 29 ans avait touché leurs parties génitales et pour certaines, leur poitrine, lors de massages.

L’accusé avait contacté plusieurs de ces plaignantes en affirmant faire des tests sur l’effet de la musique pendant un massage de détente.

Lors de son témoignage, il a nié tous les gestes qui lui sont reprochés en les qualifiant, entre autres, d’impossibles et d’invraisemblables.

Mardi, la défense a par ailleurs signifié au tribunal qu’elle ne répliquerait pas aux plaidoiries de la poursuite.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.