•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours aucune reprise des audiences sur la peine pour le jeune terroriste de Kingston

Le jeune homme a plaidé coupable à une série d'accusations liées au terrorisme.

Photo d'un jeune de dos portant une tenue bourgogne accompagné de deux policiers.

L'accusé sous escorte lors d'une comparution devant la Cour de justice de l'Ontario au printemps 2019 à Kingston.

Photo : Radio-Canada

Le jeune terroriste de Kingston qui avait été arrêté dans la région des Mille-Îles en janvier 2019 a brièvement comparu mardi après-midi au tribunal de Belleville par vidéoconférence. Son identité est protégée par la loi sur les jeunes contrevenants.

Le jeune homme, qui est incarcéré dans une maison pour jeunes délinquants, a plaidé coupable à 4 accusations liées au terrorisme à l'été 2020.

Son identité ne peut être révélée parce qu'il était mineur au moment des faits reprochés. Le nom de l'institution ne peut être divulgué non plus, puisque cela permettrait de l'identifier.

L'adolescent avait notamment communiqué à son insu avec une taupe du FBI qui se faisait passer pour un loup solitaire aux États-Unis.

L'individu lui avait envoyé des instructions sur la façon de construire une bombe avec un autocuiseur.

Des perquisitions à son domicile avaient permis à l'époque de saisir tout le matériel nécessaire à la fabrication d'engins explosifs.

Un dessin de cour d'un jeune homme.

Le prévenu était assisté d'un interprète lors de son audience sur le cautionnement en avril 2019 au tribunal de Kingston.

Photo : Laurie Foster-MacLeod

Un psychiatre-légiste a déjà statué lors de la première partie des audiences sur la détermination de la peine le printemps dernier qu'il posait un faible risque de menace pour la société. La Couronne réclame une peine pour adulte.

La juge attend toutefois un rapport de l'agent de probation de l'individu sur les progrès qu'il a réalisés en détention en vue de sa possible réinsertion dans la communauté avant de reprendre les audiences sur la peine cet hiver.

La comparution de mardi a permis d'apprendre que l'individu avait terminé cet été sa 12 e année dans la maison d'arrêt où il a été placé. La juge Elaine Deluzio, de la Cour de justice de l'Ontario, l'a encouragé dans ses efforts.

La prochaine audience a été fixée au 17 novembre pour voir si le rapport que la Cour a demandé est prêt. La magistrate attend également un second avis d'un neurologue au sujet du prévenu qui est atteint de sclérose en plaques.

Le jeune homme, qui est maintenant adulte, ne sera donc probablement pas condamné avant 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !