•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Britanno-Colombiens expriment leurs attentes envers le gouvernement libéral

Justin Trudeau.

Justin Trudeau a prononcé un discours devant ses partisans, lundi soir à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Même si les élections fédérales n’ont pas bouleversé le paysage politique au pays, des Britanno-Colombiens de diverses sphères de la société espèrent beaucoup de la part du gouvernement libéral minoritaire.

Les Canadiens ont redonné un mandat aux libéraux de Justin Trudeau lors des élections fédérales du 20 septembre. C’est donc qu’ils ont choisi la continuité et approuvent en majorité sa façon de gérer la relance économique et la crise de la COVID-19, affirme Julien Picault, professeur de sciences économiques à l’Université de la Colombie-Britannique dans l’Okanagan.

L’Association touristique autochtone du Canada se réjouit de pouvoir continuer à travailler avec le gouvernement libéral, pour aller de l’avant.

Des touristes au pied d'un totem dans l'archipel d'Haida Gwaii.

La pandémie avait forcé de nombreuses communautés autochtones à fermer leurs frontières.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Bien qu’on a connu un bon regain [du nombre de visiteurs] en 2021, plusieurs entreprises pourraient devoir fermer leurs portes, affirme Sébastien Desnoyers-Picard, chef du marketing de l’Association touristique autochtone du Canada.

Nos entreprises sont maintenant sur un respirateur artificiel, il va falloir investir de l'argent pour les soutenir […] avec des solutions gérées et administrées par des autochtones.

Une citation de :Sébastien Desnoyers-Picard, chef du marketing de l’Association touristique autochtone du Canada

Enjeux de santé

Des infirmières portent des pancartes disant qu'elles en ont assez de faire des demandes.

Une vingtaine d’infirmières se sont rassemblées près du bureau du ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, pour faire part de leur épuisement.

Photo : Radio-Canada / Dominique Lévesque

Avec la pandémie de COVID-19 et les manifestations contre la vaccination ou le passeport vaccinal, les enjeux de santé ont fait beaucoup de bruit pendant la campagne.

Le professeur à l'École des sciences infirmières de l'Université de Victoria et spécialiste des politiques de santé publique, Damien Contandriopoulos, croit que la réélection des libéraux à Ottawa ne va pas changer les conditions de travail difficiles des travailleurs de la santé en Colombie-Britannique et ailleurs au pays.

Si le fédéral augmente les investissements en santé, donc les transferts, il va le faire avec des enveloppes d’argent qui vont être reliées à des objectifs particuliers, comme les soins de santé à domicile, déclare le professeur Contandriopoulos.

Je ne pense pas que les travailleurs de la santé devraient trop [espérer] que les transferts fédéraux vont venir modifier leurs conditions de travail.

Une citation de :Damien Contandriopoulos, professeur à l'École des sciences infirmières de l'Université de Victoria

L’autre crise

Une femme tient une seringue.

Les surdoses font six victimes par jour en Colombie-Britannique.

Photo : Getty Images / urbazon

La crise des opioïdes fait des ravages en Colombie-Britannique depuis plusieurs années.

Louis Letellier de St-Just, avocat en droit de la santé et membre fondateur et président du conseil d'administration de Cactus Montréal, espère qu’un gouvernement libéral minoritaire ira plus loin dans l’élaboration de sa politique sur les drogues.

Ils [les libéraux] ont un projet de loi de dépénalisation des drogues, explique-t-il.

Les libéraux n’ont pas fait le choix de la décriminalisation, c'est un projet de loi qui mérite d'être bonifié et changé. Il faut faire plus par rapport à l'approvisionnement sécuritaire, alors les élections auront servi.

Une citation de :Louis Letellier de St-Just, avocat en droit de la santé
Paysage d'une banquise fragmentée.

Les changements climatiques s'accentuent malgré la réduction temporaire des émissions de CO2 dans l'atmosphère entraînée par la pandémie.

Photo : Getty Images / kappaphoto

Et du côté de la Fondation David Suzuki, l'organisme espère que le Parti libéral agira rapidement pour contrer le réchauffement climatique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !