•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des heures d’attente pour voter à l’Université de la Colombie-Britannique

Des étudiants masqués forment une file d'attente dans les couloirs de l'université.

Des étudiants font la queue pour voter dans un bureau de vote de l'Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, lundi. (Ben Nelms/CBC)

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms/CBC

Radio-Canada

Avec un seul bureau de vote sur le campus de Vancouver, les étudiants de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) qui se sont déplacés lundi pour voter ont parfois dû patienter entre trois et quatre heures pour glisser leur bulletin dans l’urne.

Pour certains des 55 804 étudiants inscrits, la journée de lundi a été un mélange de patience et de frustration.

Andre Ramkairsingh raconte qu'il était le dernier à voter dans les couloirs de l'Université, après avoir attendu environ trois heures et demie.

Toute la journée, ce n'était qu'une longue, longue file. Je suis entré, je pensais qu'elle allait raccourcir, mais ce n'est pas le cas, dit-il.

L'étudiant souligne qu'il était motivé par un sens du devoir démocratique, mais avoue qu’il ne s'attendait pas du tout à ce que cela prenne autant de temps.

Des dizaines d'étudiants attendent en file pour voter à l'Université de la Colombie-Britannique.

Selon plusieurs étudiants, le fait de finalement déposer son bulletin de vote valait l'attente et la faim.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Paige Holmes, en première année à l'UBC, a expliqué qu'elle ne s'attendait pas à devoir attendre jusqu'à deux heures. C'était un peu frustrant, surtout en ce qui concerne la faim.

C'est vraiment décevant qu'il s'agisse d'un campus avec 60 000 personnes et qu'il n'y ait qu'un seul bureau de vote , dit pour sa part Emily Malmgren, étudiante à l'UBC.

Même déception chez Santa Ono, président et vice-chancelier de l'Université de la Colombie-Britannique.

Les temps d'attente extraordinairement longs pour voter sur le campus hier ont été profondément décevants. Nous devons faire mieux pour assurer aux étudiants et à la communauté universitaire un accès pratique et équitable au vote, écrit-il sur Twitter.

L'UBC continuera de plaider auprès d'Élections Canada pour rétablir le programme "Voter sur le campus" et nous travaillerons avec lui pour améliorer les communications et le déroulement du vote sur nos campus à l'avenir, poursuit-il.

Des étudiants font la file pour voter lors de l'élection fédérale. Une horloge indique qu'il est plus de 21 heures.

Certains étudiants de l'UBC sont déçus que l'issue de l'élection ait été décidée même avant qu'ils ne puissent exercer leur droit de vote.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Les étudiants s'étaient pourtant mobilisés dès le mois d'août, demandant le retour du programme pilote de vote dans les campus, lancé en 2015, puis annulé en raison de la pandémie. Une pétition en ce sens a d’ailleurs recueilli plus de 20 000 signatures.

La décision [de ne pas avoir plus de bureaux de vote sur les campus] avait été prise étant donné que la majorité des étudiants n'allaient pas sur les campus de toute façon, à ce moment-là, précisait, le 3 septembre dernier, Marie-France Kenny, conseillère en relations médias à Élections Canada. Puis la situation a évolué.

On a 36 jours de campagne […] trop court pour Élections Canada […] trop serré pour qu'il y ait un bon système, ajoutait-elle à Radio-Canada.

Joyce Murray, la députée libérale élue de la circonscription Vancouver-Quadra, qui comprend l'UBC, s'est excusée et a remercié les électeurs d'avoir participé.

Avec les informations de Dan Burritt

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !