•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec songe à bannir les manifestations antivaccins près des écoles et des hôpitaux

Un manifestant muni d'un porte-voix s'adresse à des adolescents.

François Legault veut adopter une loi spéciale pour interdire les manifestations de militants antivaccins autour des écoles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre François Legault n'écarte pas la possibilité d’adopter une loi spéciale pour interdire les manifestations des militants antivaccins autour des écoles et des hôpitaux.

C'est inacceptable de voir des manifestants antivaccins devant nos écoles, nos hôpitaux. Je ne peux pas tolérer ça, a déclaré M. Legault en conférence de presse, mardi, à Québec.

Il a ajouté qu'il n’exclut rien. [...] Effectivement, ça pourrait être une loi spéciale.

Le gouvernement doit encore réfléchir aux modalités d’application de la loi, et au moment où la loi spéciale pourrait entrer en vigueur, mais il souhaite ne pas tarder. Quand on va être prêts, on va venir vous voir, et ça va être bientôt, a mentionné le premier ministre.

Il faudrait cependant que Québec puisse distinguer les manifestations de parents sur la situation dans les écoles et les manifestations contre les mesures sanitaires. C’est tout ça qu’on est en train de regarder. Qu’est-ce que ça veut dire, une manifestation devant une école, un hôpital, s’est demandé François Legault.

Déjà, une demi-douzaine de militants antivaccins s’étaient rassemblés mardi dernier devant l'école secondaire Robert-Gravel, dans le Mile-End, pour faire passer leur message aux élèves.

D’autres manifestations avaient eu lieu, notamment à l’école Louis-Riel le 10 septembre dernier.

Le 13 septembre, la mairesse de Montréal Valérie Plante s’était dite « outrée » et « en colère » devant les manifestations antivaccins qui se multiplient dans la métropole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !